RCA : l’ex-ministre Hassan Bouba formellement interdit de quitter Gbokologbo.

Publié le 26 juin 2020 , 1:01
Mis à jour le: 26 juin 2020 1:01
Le chef rebelle Ali Drassa, à droite sur la photo, et son ex-conseiller Hassan Bouba, à gauche, à Gbokologbo, dans la préfecture de la Ouaka. Photo CNC.
Le chef rebelle Ali Drassa, à droite sur la photo, et son ex-conseiller Hassan Bouba, à gauche, à Gbokologbo, dans la préfecture de la Ouaka. Photo CNC.

 

Bambari, République centrafricaine, 26 juin 2020 (Corbeaunews-Centrafrique ) – après sa nomination contestée au gouvernement de Firmin NGRÉBADA, l’ex-conseiller politique de l’UPC, monsieur  Hassan Bouba est désormais formellement interdit de quitter le village Gbokologbo, situé dans la préfecture de la Ouaka, au centre de la RCA.

 

Ancien coordonnateur politique de l’Unité pour la paix en Centrafrique (UPC), l’ex-conseiller du Premier ministre Firmin NGRÉBADA, et ancien bras droit du conseiller russe du chef de l’État Valery Zakharov, Monsieur Hassan Bouba est depuis quelques semaines placé en résidence surveillée à Gbokologbo, lieu de résidence de son patron, le chef rebelle Ali Darassa.

Selon des informations du CNC, tout serait parti d’une rumeur faisant état d’un putsch en préparation contre le chef rebelle Ali Darassa, chef d’État major et coordonnateur de l’UPC (Unité pour la paix en Centrafrique). L’auteur présumé de ce putsch, selon la rumeur, est monsieur Hassan Bouba. L’homme serait  très  mécontent contre son patron Ali Darassa suite à sa nomination contestée au sein du gouvernement. Au mois de mai dernier, il aurait balancé au service secret l’importation  via Gbadolité d’une importante cargaison d’armes de son mouvement rebelle. Celle-ci avait été saisie par les forces de sécurité congolaises.

Pour le chef rebelle Ali Darassa, Hassan Bouba représente non seulement une menace pour son mouvement, mais également pour sa propre sécurité. C’est ainsi que l’homme avait été invité à Gbokologbo, puis placé en résidence surveillée avec interdiction formelle de sortir du village.

Nommé au poste du coordonnateur adjoint de l’UPC la semaine dernière, Hassan Bouba travaille en même temps comme secrétaire permanent du chef rebelle Ali Darassa depuis 4 jours.

Affaire à suivre…

 

Bertrand Yékoua

Copyright2020CNC

Aucun article à afficher