RCA : les villes de Bouar et Grimari sous menaces des rebelles

Publié le 10 janvier 2021 , 4:06
Mis à jour le: 10 janvier 2021 4:06
cérémonie de fin de fetta à bouar et à bangui des nouvelles recrues faca le 16 octobre 2019 par eutm rca 2
cérémonie de fin de fetta à Bouar des nouvelles recrues faca le 16 octobre 2019 par EUTEM RCA

Bangui, République centrafricaine, samedi, 10 janvier 2021, 09:55:11 ( Corbeaunews-Centrafrique ). De vives tensions règnent depuis ces derniers jours dans les villes centrafricaines de Bouar (ouest) et de Grimari (centre) où des groupes armés cherchent à prendre le contrôle, a-t-on appris samedi de sources concordantes.

D’après ces sources, ce samedi à Bouar, les combats déclenchés par les rebelles se sont dirigés vers le camp Leclerc, une base militaire des éléments des Forces armées centrafricaines (FACA). A Grimari, les combats se poursuivaient depuis trois jours jusque dans la journée de ce samedi, selon les sources sous couvert d’anonymat.

Aucun bilan n’est disponible pour le moment. Même si les forces régulières ainsi que les Casques bleus de la Mission des Nations Unies (MINUSCA) contrôlent toujours les deux villes, la majeure partie de la population a trouvé refuge en brousse, ont fait savoir les mêmes sources.

Pendant que se déroulent ces affrontements, des avions français de chasse ont survolé l’espace centrafricain vendredi. Il s’agit d’une “demande du président centrafricain Faustin-Archange Touadéra en accord avec la MINUSCA”, selon un communiqué de l’Elysée publié samedi. Une telle démonstration avait eu lieu le 23 décembre 2020 avant les élections dans le pays.

La crise électorale centrafricaine a entraîné quelque 30.000 réfugiés centrafricains supplémentaires qui cherchent l’abri dans les pays voisins, selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Avec Xinhua

Aucun article à afficher