RCA : les pourparlers entre les groupes armés se poursuivent à Bria sous la supervision de Darassa.

Les représentants des groupes armés issus de l'ex-coalition Seleka, autour de table des négociations menées par le chef rebelle Ali Darassa, à Bria, le 18 mars 2020. Photo CNC / Moïse Banafio.
Les représentants des groupes armés issus de l’ex-coalition Seleka, autour de table des négociations menées par le chef rebelle Ali Darassa, à Bria, le 18 mars 2020. Photo CNC / Moïse Banafio.

 

 

Bria (République centrafricaine ) – depuis mercredi, à Bria, dans la préfecture de la Haute-Kotto, les pourparlers entre les différents groupes armés issus de l’ex-coalition Seleka se poursuivent dans la ville sous la supervision du chef rebelle et patron de l’UPC Ali Darassa. Aucun consensus n’a été trouvé, mais les débats vont reprendre ce jeudi, en présence des représentants du FPRC, du MLCJ, du RPRC, du MPC et de l’UPC.

 

Depuis le début de conflit interethnique opposant le FPRC, à majorité Rounga et Sara,  et le MLCJ à majorité Kara, dans la préfecture de la Vakaga au mois du juillet dernier, puis sa propagation dans d’autres villes de la Haute-Kotto et de Bamingui-Bangoran, de séries des négociations menées par des notables locaux, appuyés par le bureau de la Minusca n’ont pas pu aboutir à une solution de consensus entre les différentes parties en conflit. Des affrontements se poursuivent à Ndélé, comme dans d’autres localités de la Haute-Kotto.

C’est dans ce contexte tendu que le chef rebelle Ali Darassa, chef d’État major de l’unité pour la paix en Centrafrique (UPC) est arrivée à Bria, capitale provinciale de la Haute-Kotto en vue de mener une nouvelle discussion avec tous les représentants des différents groupes armés en conflit .

Logé dans sa résidence de Bria au quartier Gobolo, le chef rebelle Ali Darassa a pu réunir depuis mercredi tous les représentants des groupes armés issus de l’ex-coalition Seleka autour d’une seule table de négociations en vue de trouver un consensus au conflit interethnique qui continue de fragiliser les régions du nord et nord-est de la République centrafricaine.

D’après un représentant du MLCJ ayant participé à la négociation de Bria, aucun consensus n’a été trouvé ce mercredi 18 mars. Un blocus a été observé du côté du FPRC où un général, au nom de Mahamat Sallet, se disait opposé à tout consensus avec le MLCJ et le RPRC. Mais Ali Darassa n’a pas lâché le morceau. Il continue sa négociation ce jeudi avec les mêmes équipes des groupes armés.

Contacté par CNC, le général Damboucha du FPRC se dit confiant quant à l’issue de cette négociation ce jeudi 19 mars.

 

Moïse Banafio

Copyright2020CNC.