RCA : les Peuls de Centrafrique soutiennent la candidature du président  Touadera

Publié le 14 juillet 2020 , 12:30
Mis à jour le: 14 juillet 2020 12:30
De gauche à droite Lamido issu bi Amadou et Abass Sidiki à Koui en 2019.
De gauche à droite Lamido issu bi Amadou et Abass Sidiki à Koui en 2019.

 

Bangui, République centrafricaine, 14 juillet 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Ceci n’est pas une blague, bien au contraire. Les membres du bureau du Conseil national des chefs traditionnels peuls Mbororo de Centrafrique lancent un comité de soutien à la candidature du Président Faustin Archange TOUADERA à l’élection présidentielle du 27 décembre 2020, selon un communiqué du bureau dudit  Conseil  publié sur les réseaux sociaux.

 

Dans ce communiqué, le bureau du conseil a indiqué que ce comité du soutien à la candidature du chef de l’État est composé comme suit :

Président : Lamido issu bi Amadou, Lamido de Bouar et Baoro.

Vice-président :  Lamido  Amadou Farikou, Lamido de Gaudrot Besson( Baboua).

2e vice-président : Lamido Bachirou Bi Amadou, Lamido de Niem-Yelewa.

3e vice-président : Lamido Idriss bi Maloum,  Lamido de Ourodjafoun (Ouaka).

4e vice-président : Lamido Ousmane bi Zaiga, lamido de Pombolo(Basse Kotto).

Rapporteur général : oussoumanou Aliou, conseillé politique et Diplomatique.

Conseillers:  le Maire de la Commune d’élevage de Ombella mpoko, le Maire de la Commune d’élevage de Ewou (bas koto).

Le maire de la Commune d’élevage de tombolo( Mbomou)

Membres: tous les chefs traditionnels peuls centrafricains de 2e et 3e degré, les Ardo et Kassala, les Présidents des FERGEC FNEC et FELGIP.

 

Notons qu’en dehors du chef de l’État Faustin Archange TOUADERA, Le Comité apportera également son soutien aux candidats aux élections législatives qui seront engagés à soutenir le Président Touadera à l’élection présidentielle, quels que soient leurs partis politiques.

Ce soutien indéfectible des Peuls à la candidature du chef de l’État intervient au moment où de nombreux observateurs nationaux et internationaux soupçonnent le chef de l’État d’avoir signé un deal avec les groupes armés, auxquels on peut citer le mouvement 3R, dirigé par  Abass Sidiki, un récalcitrant peul camerounais qui se disait demi-frère du chef de l’État, et l’UPC dirigée par Ali Darassa, un Peul nigérien installé en République centrafricaine.

Rappelons que les Peuls représentent moins de 2%de la population centrafricaine. Leur soutien au chef de l’État pourrait compromettre sans doute sa candidature en raison des nombreux crimes perpétrés par les groupes armés sur la population civile.

 

Gisèle Moloma

Copyright2020CNC

Aucun article à afficher