RCA :  les mercenaires russes de la société Wagner ont-ils signé une entente avec les rebelles ?

Publié le 10 octobre 2021 , 7:27
Mis à jour le: 10 octobre 2021 7:27

 

Bangui, République centrafricaine, lundi, 11 octobre 2021, 02:11:46 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Selon les rumeurs qui circulent  depuis trois jours dans la capitale centrafricaine,  les mercenaires russes de la société Wagner, qui combattent les rebelles au côté de l’armée nationale, auraient signé un deal avec les rebelles de la coalition des patriotes pour le changement (CPC) et ceux de l’unité pour la paix en Centrafrique (UPC). Raisons évoquées, mécontentement suite au dernier rapport de la commission  spéciale sur les présumées exactions commises sur la population, mais également la suspension par le gouvernement de la mission d’assistance technique   de Wagner auprès des différents postes de la Douane centrafricaine le 10 octobre prochain.

Les mercenaires de la société Wagner au bord de la route entre Bossembélé et Boali
Les mercenaires de la société Wagner au bord de la route entre Bossembélé et Boali

 

En un mois, la société Wagner a subi deux revers importants en République centrafricaine. Le premier concerne la conclusion du rapport de la commission mixte, bien que bâclé,  arrive à pointer en partie la responsabilité  des mercenaires de la société russe Wagner  dans les exactions  commises sur les populations civiles. Ce que Wagner n’aurait pas du tout accepté.

Le deuxième cas cité c’est la suspension par le gouvernement, à compter du 10 octobre 2021, de la mission d’assistance technique   de Wagner auprès des différents postes de la Douane centrafricaine. Selon les rumeurs, le double revers  subi par la société Wagner en Centrafrique  en un mois serait à l’origine  de la colère  de ses mercenaires sur le terrain. Et ils veulent prouver au gouvernement que c’est grâce à eux que ce régime impopulaire est toujours debout.

C’est pourquoi dans certaines villes de province, quelques heures après leur départ, les rebelles attaquent les positions des soldats FACA dans la ville, paniquant davantage les populations. Hors mis cela, à Bangui, ils actionnent leur bras médiatique sur les réseaux sociaux  pour propager des rumeurs selon lesquelles la capitale serait attaquée par les rebelles ce lundi soir. Toujours l’objectif serait de prouver aux yeux des Centrafricains que le pays est toujours menacé s’ils ne sont pas présents, mais également faire peur au chef de l’État que son entourage qualifie d’extrêmement  peureux. Des informations confirmées par des sources indépendantes proches de la société Wagner en Centrafrique.

Du côté du gouvernement, aucune action n’est mise en place pour combattre  la propagation de ces rumeurs dans la capitale.

 

Aucun article à afficher