RCA : Les Forces armées centrafricaines sensibilisées au Code de Justice militaire

Publié le 13 avril 2019 , 5:28
Mis à jour le: 13 avril 2019 5:28
Cérémonie au sein du ministère de la défense centrafricain le 15 mai 2018 à l’occasion de la fin de formation logistique menée par le pilier éducation de l’EUTM-RCA. En présence de l’inspecteur général des forces armées, le général de division DOLLE-WAYA et le commandant de l’EUTM-RCA, le général Herminio Maio. La formation a eu lieu du 17 avril au 9 mai 2018 au profit des officiers et sous-officiers gestionnaires logistiques des forces armées centrafricaines.

 

 

Bangui (Corbeaunews)« Dura lex, sed lex », disaient les ancien romains. En République, la loi s’applique à tous et les Forces armées, fidèles à leurs nobles valeurs au service du peuple centrafricain, se doivent de montrer l’exemple.

 

Au court des multiples crises politico-militaires qui ont affecté la terre de Boganda, les groupes armés, les mercenaires étrangers ont multiplié les abus en tous genres, les crimes de toutes sortes en violation du Droit International Humanitaire (DIH). Combien d’atrocités commises par des tueurs sans morales ni principes ? C’est le respect du droit, autant que le sens du Devoir et de L’Honneur, qui distingue l’armée républicaine de ces criminels armés.

 

Le Ministère de la Défense a donc décidé de lancer cette semaine, avec le soutien de la MINUSCA, une campagne de sensibilisation de la troupe sur la Justice militaire, dans le cadre de la Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS). Le lieutenant-colonel MBETI-BANGUI, directeur de cabinet de Madame Marie-Noëlle KOYARA, Ministre de la Défense Nationale et de la Reconstruction de l’Armée, a déclaré : « il est important que nos soldats sachent que pour telle infraction il y a telle peine, pour recadrer, pour éviter que les exactions se poursuivent contre la population. Dans le cadre des réformes entreprises pour une armée républicaine, pluriethnique et respectant les droits de l’homme, le creuset c’est le code de justice militaire que le gouvernement avec l’appui de la communauté internationale a pu mettre en place ».

 

Le renforcement des Forces armées de la République centrafriccaine passe par une haute exigence éthique qui fait la fierté des compatriotes. Avec l’aide des forces internationales, le temps groupes armés qui rançonnent le pays touche à sa fin, comme l’ont montré les récentes opérations menées dans la région de Zoukombo. A présent, comme dit l’adage, « le bourreau craint le gourdin. »

 

Copyright2019CNC.