RCA : les députés ont adopté avec amendement la loi des finances pour l’exercice 2021

Publié le 30 octobre 2020 , 2:58
Mis à jour le: 30 octobre 2020 2:58
hémicycle de l'assemblée nationale lors du vote de la loi rectificative du code électoral le mercredi 23 septembre 2020. Photo CNC / Cyrille Jefferson Yapendé
hémicycle de l’assemblée nationale lors du vote de la loi rectificative du code électoral le mercredi 23 septembre 2020. Photo CNC / Cyrille Jefferson Yapendé

 

Bangui, République centrafricaine, vendredi, 30 octobre 2020, 08:49:07 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Les députés de la nation ont adopté avec amendement par  117 oui et 04  contre , jeudi 29 octobre  2020 à Bangui la loi des finances pour l’exercice 2021. Les débats ont été houleux, et le projet d’augmentation du tarif de la carte nationale d’identité n’a pas été validé par les députés.

 

Sur 123 inscrits,  117  députés ont voté  oui pour le projet de la loi des finances pour l’exercice 2021 soumis par le gouvernement,  04 ont voté non, tandis que deux députés n’ont pas exprimé leur voix. Cependant, les dispositions concernant le prix de la carte nationale d’identité ont été retirées de cette loi des finances 2021.

Justement, sur ce point, les députés ont insisté sur le respect de la loi des finances 2020 qui fixe  à 4500 francs CFA le prix de la carte nationale d’identité.

Les débats ont été houleux, très houleux au tour de cette question d’attribution du marché  de confection et de la distribution de la carte nationale d’identité à la société libanaise Almadina. Les députés de l’opposition comme de la majorité se sont opposés fermement à la proposition  du gouvernement qui fixe à 6000 francs CFA le prix  de la carte nationale d’identité, au lieu de 4500 francs fixé dans la précédente loi des finances, et catégoriquement contesté par la société libanaise Almadina appuyée par le gouvernement.

Cependant, sur proposition de la commission Finances de l’Assemblée nationale,  les élus de la nation ont préféré demander au gouvernement  de poursuivre le débat autour de la convention signée avec la société Almadina par la mise en place d’un comité mixte gouvernement/parlement afin de mieux définir le coût  qui devrait être retenu pour le prix de la carte nationale d’identité.

« Nous soutenons la proposition de la commission des finances qui préconise entre autres la mise en place d’une commission gouvernementale  ou parlementaire pour réexaminer les cahiers de charges du prestataire afin de  déterminer la base  d’une  tarification,  et en attendant  la conclusion de cette commission d’enquête, nous maintenons le prix à 4500 francs CFA », a déclaré monsieur l’honorable Aimé Serge Gbengba.

Interrogé par CNC, le ministre des Finances Henri-Marie DONDRA n’a pas caché son sentiment de satisfaction :

« C’est un sentiment de satisfaction parce que le budget a été voté à 95%, et donc on ne peut que se réjouir. Une fois de plus, les députés ont fait valoir leur appartenance  à toutes les valeurs qui  nous  gouvernent, notamment celles de la République. Donc,  je ne peux que les féliciter, notamment la commission des finances qui a fait un travail remarquable en allant très loin, en fouillant, en interpellant ou en invitant les différents hauts responsables  qui gèrent   l’État, à venir justement discuter, et débattre avec eux sur les questions contenues dans cette loi des finances pour l’exercice 2021 »,  a déclaré au micro du CNC le ministre des Finances Henri-Marie DONDRA.

Par Cyrille Jefferson Yapendé

Journaliste rédacteur

Tél. : 72 62 01 14

Alain

Directeur de publications

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher