RCA : le procureur général Éric Didier Tombo donne un peu de précision sur les circonstances de l’arrestation de l’ex-ministre Dieudonné Ndomaté

Publié le 14 mai 2021 , 10:14
Mis à jour le: 14 mai 2021 10:14
le procureur général près de la cour d'appel de Bangui Eric Didier Tombo dans la concession de l'OCRB
Eric Didier Tombo, Procureur général de la cour d’appel près du tribunal de grande instance de Bangui, le 11 mai 2021 dans l’enceinte de l’OCRB à Bangui. Photo CNC

 

Bangui, République centrafricaine, samedi, 15 mai 2021 ( Corbeaunews-Centrafrique). L’ancien ministre centrafricain du Tourisme, des Arts et de la Culture, Dieudonné Ndomaté, a été arrêté à Bouca (nord), puis reconduit dans la capitale Bangui pour sa participation présumée à la rébellion, a annoncé vendredi le procureur général près la cour d’appel de Bangui, Eric-Didier Tambo. Il est désormais à la disposition des enquêteurs de la gendarmerie nationale, a-t-il ajouté.

 

      1. Monsieur Ndomaté appartient à la branche du mouvement armé anti-balaka proche de Patrice-Edouard Ngaïssona. Il avait été nommé au gouvernement conformément à l’accord de paix du 6 février 2019 entre le pouvoir central et les principaux groupes armés.

En décembre dernier, prétextant se rendre dans le nord pour se présenter aux élections législatives, M. Ndomaté avait emporté des véhicules de l’Etat qui devaient lui permettre de participer à la rébellion, selon le procureur.

« Oui je peux vous confirmer que Ndomaté était arrêté sur le terrain de guerre. Il a été interpellé  et arrêté. Je peux vous confirmer présentement qu’il est en train d’être interrogé  au niveau de la section d’investigation de recherche de Bangui. Il est en train d’être interrogé, et d’un moment à l’autre il sera transféré au parquet pour que le parquet puisse en aviser des inculpations qui pèsent sur lui. C’est un ancien ministre. Par rapport à l’accord de Khartoum, il fait partie de groupe rebelle Anti-Balaka aile Ngaïssona. Avant le déclenchement des hostilités, c’est  à dire au commencement des processus électoraux, il a quitté Bangui pour Batangafo,  sous prétexte qu’il est reparti pour battre campagne législative en tant que candidat. Malheureusement avec le véhicule de l’État, il est parti et remettre ce véhicule à la rébellion.  Il a combattu dans la rébellion jusqu’à ce que la rébellion a été défaite, et il est obligé de se rendre.  Donc son épouse est partie le rechercher. Et c’est en route à partir de Bouca qu’il a été arrêté par les officiers de police judiciaire », a déclaré le procureur général.

Des groupes armés se sont coalisés en décembre 2020 pour lancer des offensives coordonnées contre le gouvernement. Depuis janvier, une contre-offensive menée par les forces régulières, appuyées par des éléments russes et rwandais, a permis de reprendre plusieurs villes aux rebelles.

 

  1. Y. Ibrahim avec Xinhua

Journaliste rédacteur

Tel : 70 13 39 97

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher