RCA : le MLPC salue le courage des FACA, et exige l’arrestation des chefs rebelles et de leur complice.

Publié le 15 juin 2020 , 11:39
Mis à jour le: 15 juin 2020 11:39
logo officiel du mouvement de libération du peuple centrafricain.
Logo officiel du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC).

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Le Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC), fidèle à ses idéaux de défense des intérêts du peuple centrafricain et de son aspiration profonde à vivre en paix et en sécurité à l’intérieur de son territoire national, s’est toujours engagé aux côtés de notre peuple pour ce combat sans cesse renouvelé pour sa liberté, sa

C’est en considération de ces idéaux que le MLPC reste fidèle à son engagement et à son adhésion à l’esprit et à la lettre de l’Accord de Paix de Khartoum et de Bangui du 6 Février 2019, afin de donner une chance à notre pays de retrouver durablement le chemin de la paix et de la sécurité dans le pays, afin de consacrer toute son énergie à la gigantesque et exaltante du développement.

Ce soutien à l’Accord de Paix nous fonde à exprimer légitimement notre déception quant à ses avancées réelles pour notre population, plus d’un an et demi après sa signature.

En effet, il est aujourd’hui évident pour tous que certains groupes armés bien connus, et pourtant signataires de ces Accords refusent volontairement de respecter les clauses de leurs engagements et continuent de semer la désolation et le désarroi au sein de la population civile centrafricaine, sans être inquiétés. Ces groupes armés se permettent même de publier des communiqués et autres déclarations pour se moquer littéralement du peuple centrafricain et de ses institutions.

C’est ainsi que depuis au moins deux mois, nous notons une recrudescence des attaques comme celles perpétrées à Ndélé puis à Obo et Kaga-Bandoro, et enfin à

 

Bouar. Il faut souligner qu’au cours de ces différentes attaques, ce sont des femmes, des enfants, des vieillards, et des civils innocents qui perdent la vie, tandis que beaucoup d’autres sont blessés.

Face à cette situation désastreuse générale du peuple centrafricain, le MLPC :

  • condamne fermement les auteurs, co-auteurs et complices de ces crimes contre le peuple centrafricain, et exige leurs arrestations et leur traduction en justice ;

-partage la douleur des familles durement éprouvées ;

-salue le courage et l’engagement de nos Forces Armées Centrafricaines (F AC A) et de nos Forces de Sécurité Intérieure (FSI) à faire face à l’ennemi lors de ces différentes attaques, et notamment à Obo et à Bouar ;

  • félicite et encourage nos vaillantes Forces Armées Centrafricaines (FACA) et les Forces de Sécurité Intérieure (FSI) à continuer à défendre le peuple centrafricain, leurs biens et l’intégrité de notre territoire comme elles ont su le démontrer à Obo et à Bouar;
  • félicite et encourage la Cour Pénale Spéciale et les juridictions nationales à poursuivre et à amplifier les enquêtes sur les auteurs, coauteurs et complices de ces crimes contre les populations civiles, y compris les enquêtes sur leurs réseaux de soutien nationaux et extérieurs ;
  • demande à nouveau la levée totale de l’embargo sur les amies imposé à notre pays ;
  • exhorte le Gouvernement Centrafricain et les partenaires multilatéraux à mobiliser et à fournir les moyens adéquats de travail à nos Forces nationales ;
  • demande à la MINUSCA, à l’Union Africaine et à la CEEAC, ainsi qu’à tous les garants et facilitateurs d’appliquer sans atermoiements et dans toute sa rigueur les sanctions prévues contre tous ceux qui violent les dispositions de l’Accord et qui compromettent impunément la paix et la sécurité de la République Centrafricaine et de sa population.

 

 

  • interpelle les pays frères et voisins pour qu’ils intensifient les actions de surveillance et de démantèlement des réseaux d’approvisionnement en armes et munitions des groupes armés qui sévissent dans notre pays,
  • Invite tous les militants à observer strictement les mesures barrières contre le Covid 19 édictées par le Gouvernement.

Fait à Bangui, le 15 Juin 2020

Pour le Bureau politique

Aucun article à afficher