RCA : le ministre des finances et du budget, Monsieur Hervé NDOBA a présenté aux députés les grands axes du projet de loi des finances rectificative 2021

Publié le 18 août 2021 , 7:34
Mis à jour le: 18 août 2021 7:34

 

Bangui, République centrafricaine, jeudi, 19 août 2021 ( Corbeaunews-Centrafrique). Le ministre chargé des finances du Budget, Hervé Ndoba, a présenté ce mercredi 18 août 2021, dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale le projet de loi de finances rectificative 2021, en séance plénière de la session extraordinaire.

Vue d'ensemble de l'hémicycle de l'Assemblée nationale remplie par les élus de la nation
Vue d’ensemble de l’hémicycle de l’Assemblée nationale remplie par les élus de la nation Photo CNC

 

Les estimations révisées au titre de l’année 2021 s’appuient sur des hypothèses réalistes en tenant compte, tant des  effets pervers de la résurgence de la COVID-19 et du regain de l’insécurité occasionnant non seulement le blocus du corridor Bangui-Garouamboulaï, mais aussi, des dépenses supplémentaires impactant négativement les  prévisions du budget 2021.

Ainsi, le projet du collectif budgétaire pour l’exercice 2021 comprend un budget de l’Etat qui prévoit, en ressources budgétaires, un niveau de 261,3 milliards de francs CFA, contre 287,5 milliards de francs CFA initialement projetés, soit une baisse de 26,2 milliards  de francs CFA.

 

En dépenses budgétaires, une enveloppe de 284,21 milliards de francs CFA, contre  331,3  milliards de francs CFA, en diminution de 47,09  milliards de francs CFA.

 

Par nature de recettes, les déclinaisons de ce projet de loi de finances révisée sont les suivantes :

– Recettes propres, prévues à hauteur de 121 milliards de francs CFA, contre 135,5 milliards de francs CFA auparavant, dont 54,6 milliards de francs CFA pour les impôts et autres taxes intérieures et 56,8 milliards de francs CFA pour les droits de douanes, contre respectivement 269 milliards 917 millions de francs CFA et 83 milliards 928 millions de francs CFA ;

– Dons et legs, projetés à 56 milliards de francs CFA, les appuis budgétaires à 79,3 milliards de FCFA et les emprunts projets à 7,3 milliards.

Par nature de dépenses, les déclinaisons de ce projet de loi de finances rectificative sont les suivantes :

– Dépenses primaires : 184,4 milliards de FCFA ;

– Dépenses d’investissement : 106,13 milliards de FCFA dont 19,53 milliards de FCFA des investissements sur ressources propres ;

– Remboursement de la dette : 8,03 milliards.

 

A noter que le ministre chargé des finances et du budget Hervé Ndoba  a saisi cette opportunité pour rappeler le contexte très exceptionnel de l’exécution budgétaire qui a enclenché le processus de la révision du budget 2021. Le budget révisé présente un solde global déficitaire de 22,91 milliards soit 1,6 du PIB. Le solde primaire est aussi déficitaire de 64,2 milliards de FCFA et représente 4,6% du PIB. En vue de permettre à l’exécutif de continuer de faire face à ses charges régaliennes, le ministre Ndoba a exprimé la nécessité de déployer des efforts supplémentaires pour la mobilisation tous azimuts des ressources financières avant d’exhorter les élus de la nation à voter ce projet de loi aux fins de permettre à l’Etat de continuer à assumer ses charges régaliennes au profit des populations.

 

Aucun article à afficher