RCA : le ministère de postes et télécommunications paralysé par  la grève depuis 48 heures

Publié le 24 octobre 2020 , 2:13
Mis à jour le: 24 octobre 2020 2:13
Entrée principale du ministère de postes et télécommunications bloquée par les manifestants ce vendredi 23 octobre 2020. Photo CNC / D. Y. Ibrahim
Entrée principale du ministère de postes et télécommunications bloquée par les manifestants ce vendredi 23 octobre 2020. Photo CNC / D. Y. Ibrahim

 

Bangui, République centrafricaine, samedi, 24 octobre 2020, 08:02:08 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Les manifestants maintiennent le blocage du ministère de postes et télécommunications depuis jeudi après-midi. Ils réclament le paiement de 19 mois sur les 96 mois d’arriérés des indemnités sur les frais de fréquences  qui s’élève à plus de 100 millions de francs CFA.

 

Le conflit qui oppose les fonctionnaires du ministère de poste et télécommunications  et le gouvernement  sur le paiement de 96 mois d’arriérés des indemnités sur de frais de fréquence dure depuis maintenant plusieurs mois.  Au début de la semaine, un nouveau préavis de grève du syndicat du personnel avait été lancé. Sans aucune réponse favorable de la part de leur hiérarchie, le syndicat, après une assemblée générale qui s’est tenue au sein du ministère, a décidé d’observer une grève d’une durée non définie. Ainsi, les fonctionnaires dudit ministère, avec des sifflets et feuilles de palmier à la main, ont manifesté leur exaspération, tout en barricadant la porte principale donnant l’accès aux différents services du ministère, y compris le bureau de la comptabilité et du  ministre Gourna Zacko.

Interrogé, le secrétaire général du syndicat du personnel, Monsieur Barthélemy Yarim  affirme que c’est depuis 2011, c’est-à-dire 96 mois  que leurs indemnités sur les frais de fréquences ne sont pas payé. Parallèlement  à cela, il y a aussi les frais sur  les trafics d’appels internationaux qui leur permettent aussi de survivre, mais rien n’est fait jusqu’à ce jour. D’après lui, ce qu’ils exigent, c’est le règlement d’arriérés de seulement 19 mois au lieu de 96   que l’État doit leur verser au total.

« On a réclamé seulement 19 mois  pour nous permettre  de répondre effectivement le travail, et ça va permettre  aux uns et aux autres  de payer les frais d’inscriptions  de leurs enfants, et préparer également leur rentrée scolaire », a ajouté monsieur Barthélemy Yarim.

Selon le syndicat, des négociations ont eu lieu avec le Directeur de cabinet de leur ministère, ainsi qu’avec le ministre, mais rien de concret n’a été proposé. Mais contre toute attente, le ministre, Monsieur Gourna Zacko, selon le personnel, aurait fustigé cette grève du personnel en leur disant qu’ils seraient à la solde de l’opposition. Une déclaration que le personnel a f=vivement condamné.

Notons que le syndicat se dit déterminer à poursuivre cette grève jusqu’à la satisfaction de leur revendication.

Joint au téléphone, le ministre Gourna n’a pas souhaité faire de commentaires.

 

  1. Y. Ibrahim

Journaliste rédacteur

Tél. : 70 13 39 97

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher