RCA : le maire de Batangafo arrêté par les mercenaires Russes

Publié le 18 avril 2021 , 9:09
Mis à jour le: 19 avril 2021 12:07

 

 

Batangafo, République centrafricaine, lundi, 19 avril 2021 ( Corbeaunews-Centrafrique). Une semaine après la reprise de la ville de Batangafo, chef-lieu de la préfecture de l’Ouham-Fafa par les soldats FACA, appuyés par les troupes rwandaises et les mercenaires russes de la société Wagner, de nombreux cas d’arrestation arbitraire et de détention illégale continuent d’être signalés. Le dernier en date, est celui du maire  de l’élevage de Batangafo, Monsieur Mahamat Takadji.

 

Samedi 17 avril 2021, peu avant midi, monsieur Mahamat Takadji, maire de l’élevage de Batangafo, a été interpellé par les mercenaires russes et placé en détention. La raison évoquée, qu’il n’avait pas été nommé par le chef de l’État Faustin Archange Touadera !

Pour ses proches, le motif évoqué est-il suffisant  pour procéder à son arrestation, puis sa détention  ?

Contacté par téléphone, le sous-préfet de Batangafo n’est pas disponible pour répondre à notre question. Même au ministère de l’Administration du territoire, personne ne souhaite commenter cette affaire.

À lire : Braquage de l’ONG Oxfam à Batangafo, le maire de la ville serait-il complice ?

 

Mais à Batangafo, l’arrestation de monsieur Mahamat Takadji continue de diviser. Certains approuvent cette arrestation et soutiennent que le maire est depuis trois ans cités dans des nombreux cas de braquage et vol des humanitaires dans la ville. Tandis que d’autres soutiennent qu’il n’est pas nécessaire de procéder à son arrestation pour la simple raison qu’il n’est pas nommé par Touadera. « Il fallait juste le remplacer et c’est tout », insistent-ils.

Rappelons que dans la nuit du dimanche 27 à mercredi 28 octobre 2019, aux environs de 23 heures locales, un commando de 14 individus, armés des fusils automatiques pour les uns, et de fabrication artisanale pour les autres, avait pris d’assaut le bureau local de l’ONG internationale humanitaire Oxfam, emportant une importante somme d’argent et plusieurs matériels informatiques (ordinateurs, imprimantes, scanner…).

Depuis ce jour, c’est la consternation générale dans la ville. Les jeunes, très émus des conditions des humanitaires dans leur localité, tentent de mener leur propre investigation pour savoir qui seraient derrière ce gigantesque braquage.

Suite à cette investigation, les populations ont découvert que ce braquage avait réussi grâce à une alliance de circonstance entre un groupe de sept  combattants du mouvement patriotique pour la Centrafrique (MPC) et sept autres issus de la milice Anti-Balaka, avec la bénédiction du maire de la ville.

 

 

Par Christian RONENGA

Journaliste, correspondant du CNC à Batangafo

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsAppppppp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

Aucun article à afficher