RCA, le KNK condamne avec la dernière rigueur le massacre de Bossangoa

Publié le 25 juillet 2021 , 7:37
Mis à jour le: 25 juillet 2021 7:37
logo du parti KNK
Logo officiel du parti KNK

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Alors que la population centrafricaine demeurait encore sous le choc de la nouvelle de la tuerie de masse perpétrée par les mercenaires de la société russe WAGNER le mardi 20 juillet 2021 à Bézéré, dans la sous-préfecture de Bocaranga, au sein de la mosquée locale et en pleine célébration de l’Aïd El Kébir (Tabaski), la nouvelle des meurtres odieux commis au village Bongboto dans la sous-préfecture de Bossangoa ce 21 juillet 2021 sur 19 compatriotes civils se rendant au marché de Kouki (sous-préfecture de Nana Bakassa) est venue une fois de plus nous endeuiller et nous rappeler le véritable visage de ce régime qui se maintient au pouvoir au prix du sang des innocents. Ainsi après Bria, Bambari, Batangafo, Koui, Alindao et tant d’autres localités de la République Centrafricaine écumées par les alliés des maîtres de Bangui, Bozoum et Bossangoa n’ont à leur tour pas été épargnées.

épargnées.

Tandis qu’un flot conséquent de témoignages locaux et concordants fait état de la responsabilité des mercenaires de la société russe WAGNER dans la commission de ces crimes de guerre présumés, le Gouvernement centrafricain tente maladroitement de dédouaner ses supplétifs venus de l’Oural en pointant d’un doigt accusateur la CPC au travers de son dernier communiqué.

Outre le caractère grotesque de la manœuvre, cela témoigne de la grande fébrilité des autorités centrafricaines devenues de plus en plus conscientes que l’heure de la reddition des comptes face à l’ampleur des exactions commises sous leur commandement s’approche à grands pas. De plus, , cette stratégie de communication omet naïvement le fait que pour chacune de ces tueries, notamment celle survenue ce 21 juillet au village Bongboto, il y a eu des survivants et des témoins, lesquels ont logiquement contribué à diffuser les Informations relatives à l’identité de leurs auteurs.

C’est pourquoi, à la lumière de ce qui précède et face aux crimes odieux et répétés commis par les mercenaires de la société russe WAGNER, le Kwa Na Kwa :

  • s’incline devant la mémoire des victimes de ces crimes de masse commis de manière répétitive et systématique ;
  • exprime sa totale solidarité avec les familles des victimes des nombreuses exactions commises ;
  • condamne avec la dernière rigueur l’attitude irresponsable du Gouvernement du Premier Ministre Henri-Marie DONDRA pour son mutisme face à la détresse de ses concitoyens ;

proteste vigoureusement à l’encontre de la campagne de désinformation du régime de Bangui qui vise à détourner l’attention de l’opinion des véritables auteurs de ces crimes ;

exige la mise en place d’une commission d’enquête Indépendante internationale chargée de faire la lumière sur les agissements des mercenaires de la société russe WAGNER en Centrafrique et de leurs commanditaires centrafricains ;

réclame le retrait sans conditions des prétendus « Instructeurs » russes qui ne sont rien d’autre que des troupes combattantes à la solde du régime en place ; recommande fortement le renforcement de la présence de la MINUSCA et la pleine mise en œuvre du mandat robuste dont elle est munie ; exige que la MINUSCA assure la protection des 2 survivants du massacre de Bongboto en vue de leur contribution prochaine auprès d’une commission d’enquête internationale indépendante, de la CPS ou de la CPI.

 

Le Président par intérim

Aucun article à afficher