RCA : le chef de l’État et son gouvernement donne leur feu vert au retour de Darassa à Bambari

Publié le 31 juillet 2020 , 1:03
Mis à jour le: 31 juillet 2020 1:26
La revue des troupes rebelles de l’UPC par le Premier ministre Firmin Ngrébada à Bambari.

 

Bangui, République centrafricaine, 31 juillet 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Le chef rebelle Ali Darassa, chef d’État major et coordonnateur de l’UPC, chassé de la ville de Bambari en 2017 par les forces spéciales de la Minusca, va faire son grand retour dans la capitale provinciale de la Ouaka dans les prochains jours, selon un accord signé à Bangui la semaine dernière  entre le gouvernement et le chef rebelle.

 

Déclarée ville sans armes par les nations-unies en 2017 à cause des exactions des rebelles de l’Unité pour la paix en Centrafrique (UPC), la ville de Bambari va pourtant accueillir bientôt le chef rebelle Ali Darassa.

En effet, Selon un document d’accord signé par le gouvernement et le chef rebelle Ali Darassa, et adoubé par les garants et facilitateurs de l’accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine (APPR), le Chef de l’UPC, l’autoproclamé général d’armée  Ali Darassa, reçu discrètement à Bangui par le chef de l’État Faustin Archange TOUADERA et son Premier ministre Firmin Ngrebada le 25  juillet 2020, aurait  montré sa bonne foi à favoriser le retour de l’autorité de l’Etat et le déploiement des agents recenseurs de l’ÂNE (autorité nationale des élections)dans les zones sous son contrôle. En contre partie, le chef rebelle, aussi conseiller du Premier ministre en matière de sécurité,  sera pris en charge entièrement par le trésor public centrafricain (TPC), et logé dans une villa administrative au plein centre Bambari, capitale provinciale de la Ouaka. Exactement comme ce que le gouvernement avait fait avec le chef rebelle Abass Sidiki, chef d’État major du mouvement armé 3R.

Incroyable, mais vrai. Imaginons un instant ce que pensent les citoyens de Bambari quand ils apprennent la nouvelle du retour de Darassa dans leur ville.

Rappelons que le samedi dernier, après avoir été reçu discrètement à Bangui par le chef de l’État et son Premier ministre, le chef rebelle Ali Darassa, dès son retour dans son fief de Bokologbo, avait pris en otage durant 5 jours un convoi du redéploiement des agents recenseurs et tablettes de l’autorité nationale des élections (ÂNE). On imagine déjà la suite avec ce fameux cadeau de ramadan offert par le chef de l’État au chef rebelle.

Affaire à suivre.

 

Gisèle Moloma

Copyright2020CNC

Procès verbal de la réunion du gouvernement avec le chef rebelle Ali Darassa à Bangui du 25 au 27 juillet 2020 page 1
Procès verbal de la réunion du gouvernement avec le chef rebelle Ali Darassa à Bangui du 25 au 27 juillet 2020 page 1
Procès verbal de la réunion du gouvernement avec le chef rebelle Ali Darassa à Bangui du 25 au 27 juillet 2020 page 1
Procès verbal de la réunion du gouvernement avec le chef rebelle Ali Darassa à Bangui du 25 au 27 juillet 2020 page 2

Aucun article à afficher