RCA : le 3R ferme les portes des écoles et interdit les examens  à Niem

Publié le 18 septembre 2020 , 1:22
Mis à jour le: 18 septembre 2020 1:22
École primaire de Baboua, proche de la commune de Zoukombo dans la Nana-Mambéré, République centrafricaine. Crédit photo : Gervais Lenga /CNC.
École primaire de Baboua, proche de la commune de Zoukombo dans la Nana-Mambéré, République centrafricaine. Crédit photo : Gervais Lenga /CNC.

 

Bouar, République centrafricaine, vendredi 18 septembre 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Désormais, dans la commune d’élevage de Niem, localité située dans la préfecture de la Nana-Mambéré, le mouvement rebelle 3R, dirigé par le sulfureux chef rebelle peul camerounais Abass Sidiki,  interdit formellement la réouverture des salles de classe, au grand dam des élèves qui préparent les examens de fin d’année.

 

Mercredi 9 septembre 2020, dans la commune d’élevage de Niem, alors que les élèves de deuxième année du cours moyen se préparaient à composer le concours d’entrée au collège,  les éléments rebelles de 3R ont fait irruption dans les salles de classe pour évacuer de force les élèves et chasser les enseignants. Le Directeur de l’école, impuissant devant les rebelles, a dû lui aussi quitter son bureau après l’ultimatum des rebelles. Étonnamment, dans la commune d’élevage voisine de Yéléwa, les élèves ont pu composer plus ou moins dans la tranquillité.

Joint au téléphone, le  Directeur de l’école primaire de Niem n’a pas voulu répondre à nos questions. Mais des sources locales nous ont indiqué que le 3R n’a pas encore autorisé la reprise des cours dans cette commune d’élevage de la Nana-Mambéré.

Notons que suite à la pandémie du Covid-19, toutes les portes des écoles, collèges, lycées et universités  ont été fermées pour des raisons sanitaires. Trois mois plus tard, le ministère de l’Enseignement primaire et secondaire autorise la réouverture des établissements scolaires, mais dans certaines localités contrôlées par des groupes armés,  où la situation sécuritaire demeure préoccupante, la décision du ministre n’a plus d’effet. Seuls les groupes armés qui   autorisent ou non la reprise des cours dans leur localité.

 

Gervais Lenga

Correspondant du CNC à Bouar

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher