RCA : l’attaque des mercenaires russes à Bossangoa, le bilan s’alourdit à 12 morts

Publié le 21 juillet 2021 , 8:32
Mis à jour le: 21 juillet 2021 8:32

RCA : l’attaque des mercenaires russes à Bossangoa, le bilan s’alourdit à 12 morts

 

Bangui, République centrafricaine, jeudi, 22 juillet 2021, 20:12:19 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Les douze corps criblés de balles ont été ramenés à Bossangoa par leurs familles respectives ce mercredi 21 juillet peu après les faits. Les 12  victimes ont été abattues froidement par les mercenaires de Wagner à 12 kilomètres de Bossangoa. Leurs parents dénoncent un crime de guerre et crime contre l’humanité. Plusieurs voix s’élèvent pour condamner, parmi lesquelles, celle du porte-parole de la société civile, Monsieur Paul-Crescent BENINGA   , un courageux  parmi les courageux à dénoncer à visage découvert ce massacre qui ne dit pas son nom.

 

Des membres du Wagner Group, une société militaire privée russe qui emploie des ressortissants russes en tant que mercenaires, posent pour une photo en Syrie. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]
Des membres du Wagner Group, une société militaire privée russe qui emploie des ressortissants russes en tant que mercenaires, posent pour une photo en
Syrie. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Avec cette nouvelle bavure des mercenaires de Wagner sur la population civile de Bossangoa,  la présidence centrafricaine va dire quoi ?

Selon des sources officielles locales, les victimes seraient des artisans miniers, des commerçants et des voyageurs. Ils ont été arrêtés par les mercenaires de Wagner à 12 kilomètres de Bossangoa sur l’axe Nana-Bakassa, près du village Tamkoro.  Ils étaient tous à bord de leurs motocyclettes quand ils ont été stoppés et conduits dans la brousse  où ils les ont abattus froidement à bout portant.

La nouvelle de ce massacre faisait vibrer toute la RCA. Le gouvernement centrafricain reste bouche fermée, tout comme la présidence de la République. Sauf Monsieur Paul-Crescent BENINGA, porte-parole du groupe de travail de la société civile qui a pris son courage en deux mains pour dénoncer ce nouveau massacre des civils par les hommes de Wagner :

« Il est inadmissible que les populations civiles soient lâchement abattues par ceux qui ont reçu mandat de les protéger. Les bavures des forces russes sont de plus en plus récurrentes et inadmissibles. Nous aider à libérer et pacifier le pays ne leur donne pas le droit de vie et de mort sur les populations civiles. En parler  ne fait pas de nous l’ennemi de la République. Je condamne et dénonce l’assassinat des populations  civiles sur l’axe Bossangoa – Nana-Bakassa. Je ne ferai pas mien le refrain selon lequel une enquête doit être ouverte, car c’est du dilatoire. L’issue est connue d’avance. Décidemment, la population de l’arrière-pays est prise dans le piège de la CPC d’une part, et des forces russes d’autre part », a déclaré Monsieur Paul-Crescent BENINGA.

« Nous allons tous être tués par ces mercenaires. Si la communauté internationale existe vraiment, si la CPI existe vraiment pour les faibles, il faut qu’elles fassent quelques choses pour nous libérer de cette situation. Touadera nous amène  des pires criminels du monde », a dénoncé Monsieur Marcelin Mbitiyanga.

 

Par Anselme Mbata

Journaliste rédacteur

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher