RCA : la plateforme Galaxy exige l’expulsion de Mankeur Ndiaye de la Minusca et la suspension de la station RFI sur le territoire national

Publié le 12 mai 2021 , 7:21
Mis à jour le: 12 mai 2021 7:21
Manifestation contre la France et la Minusca du mercredi 12 mai 2021. Photo Diaspora
Manifestation contre la France et la Minusca du mercredi 12 mai 2021. Photo Diaspora

 

Bangui, République centrafricaine, mercredi, 12 mai 2021, 13:08:02 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Après le report de leur manifestation du 6 mai dernier,  les Collectifs 28-29, Galaxy et TalithaKoum Centrafrique, proches du régime, ont organisé ce mercredi 12 mai une marche de protestation contre la mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca), mais aussi contre la France. À l’issue de leur marche devant le siège de la Minusca à Bangui, les organisateurs ont remis un mémorandum en plusieurs points pour exiger non seulement l’expulsion de monsieur Mankeur Ndiaye, haut représentant du Secrétaire général des nations unies en Centrafrique, mais aussi le départ des casques bleus de la Minusca dans le pays. Et ce n’est pas tout ! Le collectif exige également la suspension de la station RFI sur toute l’étendue du territoire nationale.

 

Ce  mercredi 12 mai, pour les nations unies,  est considéré comme une journée à risque malgré le caractère « pacifique » octroyé à cette  manifestation des collectifs proches du pouvoir.

Ce matin, des centaines des personnes, pour la plupart des élèves des écoles primaires et du lycée, ont manifesté  sur l’avenue des martyrs jusqu’au siège de la Minusca sur l’avenue Barthélemy Boganda à Bangui. La foule en colère scandait des slogans hostiles à la Minusca et la France, mais favorable à la Russie. À l’issue de leur marche, ils ont transmis à la Minusca un mémorandum sur plusieurs points

voici l’intégralité de leur mémorandum ci-dessous :

 

 

MEMORANDUM DE LA PLATE FORME GALAXIE NATIONALE RELATIF AUX
MECONTENETEMENTS DE LA POPULATION CENTRAFRICAINE
CONTRE LA MINUSCA ET SON REPRESENTANT AINSI QUE LA
STATION RADIO FRANCE INTERNATIONALE (RFI)

 

Les Associations et Organisations Non Gouvernementales et les Groupements membres de la Galaxie Nationale, réunies en ce jour 12 Mai 2021

  • Considérant la grave crise politico sécuritaire que traverse la République Centrafricaine,
  • Considérant que cette crise est née de la volonté manifeste de certains de nos compatriotes en l’occurrence François Bozize Yangouvonda avec son organisation criminelle de la CPC, et des mercenaires soutenus par des puissances étrangères et des pays de la sous-région bien connus qui veulent saper les efforts de redressement national entrepris avec courage et détermination par le Président Faustin Archange TOUADERA,
  • Considérant l’implication de certains hommes politiques centrafricains dans l’alimentation de la crise sécuritaire en l’occurrence la CODE 20 avec ses ténors comme les MECKASSOUA, NGUENDET, TIANGAYE, DOLOGUELE, KAMOUN, ZINGAS et autres qui forment la tête pensante et la branche politique de la CPC, ces mêmes qui instrumentalisent la crise sécuritaire à des fins politiciennes de prise de pouvoir par des moyens non démocratiques y compris par les armes,
  • Considérant le battage médiatique grotesque, truffé de mensonges, orchestré par la Radio France Internationale dans le but visible de ternir l’image de la République Centrafricaine et ses alliés dans la lutte ardue contre les forces du mal en Centrafrique auprès de l’opinion nationale et internationale,
  • Considérant la ferme volonté des Centrafricains de tourner le dos à la vieille recette de prise de pouvoir par la force, volonté clairement manifestée lors des dernières élections présidentielles qui ont porté le Président Faustin Archange TOUADERA à la magistrature suprême de l’Etat dès le premier tour avec un score sans appel de 53,16%,
  • Considérant l’injonction directe de la MINUSCA et son Représentant MANKEUR NDIAYE au gouvernement pour dialoguer avec les groupes armés contre le vœu du peuple centrafricain souverain,
  • Considérant le soutien de la MINUSCA en Armes, munitions de guerre et autres ravitaillements aux groupes Armés,
  • Considérant la pression de certaines puissances coloniales sur les autorités afin de dialoguer aux rebelles,
  • Vu la nécessité de sauvegarder les institutions de la République et de renforcer l’unité nationale autour du Leadership éclairé du Président Faustin Archange TOUADERA,
  • Vu que cette crise artificiellement entretenue est sous-tendue par la seule recherche d’intérêts égoïstes et mesquins notamment le trafic des richesses du sous sol de la RCA par la France, la MINUSCA et les groupes armés,
  • Vu l’urgence de rompre avec l’impunité qui de manière structurelle a inculqué à une certaine classe politique en particulier celle de l’opposition et des groupes armés une culture d’incivisme, un sentiment de se voir tout permis et d’être au- dessus de la loi.
  1. Réitérons notre appel pour que les auteurs, coauteurs et complices des crimes commis par la CPC et ses alliés soient poursuivis, traduits devant les tribunaux et au besoin neutralisés et mis hors d’état de nuire pour payer le prix des crimes dont ils sont responsables contre le peuple centrafricain.
  2. Disons NON au dialogue avec des criminels qui ont le sang innocent des centrafricains sur leur main et marquons notre détermination à nous opposer par tous les moyens à un tel dialogue.
  3. Appelons les populations à rester mobilisées et à accroitre de vigilance pour parer à toute tentative de déstabilisation des institutions républicaines d’où qu’elle provienne et à protéger notre jeune démocratie contre les vampires sanguinaires et les ennemis de la démocratie qui veulent semer le chaos en Centrafrique.
  4. Exigeons le départ sans condition de Monsieur MANKEUR NDIAYE et des forces de la MINUSCA du territoire centrafricain pour haute trahison de la charte des Nations Unies, immixtion dans les affaires internes centrafricaines et pour leur collaboration directe avec les groupes armés.
  5. Demandons instamment au Conseil de Sécurité des Nations Unies de lever l’embargo sur les armes pour permettre à l’Etat Centrafricain de mener à bien le combat pour la libération nationale.
  6. Exigeons du Gouvernement de prendre en compte la teneur du présent mémorandum afin de déclarer persona non grata et de faire partir sans délai Monsieur MANKEUR NDIAYE et les forces de la MINUSCA du territoire National.
  7. Exigeons la suspension de la station néocoloniale RFI sur toute l’étendue du territoire nationale de la RCA.
  8. Exigeons la révision de tous les accords coloniaux passés avec la France ainsi que le départ des forces françaises basées à l’aéroport Bangui M’Poko.
  9. Nous réservons le droit de mener des actions de grandes envergures (soulèvement populaire et autres) contre la MINUSCA et la France pour faire entendre la voix de la Centrafrique profonde.

Fait à Bangui, le 12 Mai 2021
La Coordination de la Plateforme Galaxie Nationale

Ampliations :

  • Présidence de la République
  • Assemblée Nationale
  • Primature
  • INSTITUTIONS DE LA REPUBLIQUE
  • Chancelleries
  • Union Européenne
  • Union Africaine
  • CEEAC
  • CEMAC
  • MINUSCA
  • CHRONO

 

Aucun article à afficher