RCA : la Minusca lance un ultimatum au 3R de quitter sans condition la brigade de gendarmerie de Besson.

Publié le 28 mai 2020 , 12:22
Mis à jour le: 28 mai 2020 12:22
brigade de la gendarmerie de Ngaoundaye par cnc le 25 mars 2020
Image d’illustration de la brigade de la gendarmerie de Ngaoundaye, dans la préfecture de l’Ouham-Pendé (nord-ouest) le 25 mars 2020. Photo CNC .

 

Bouar (Corbeaunews-Centrafrique) – Selon le porte-parole de la Minusca, le 3R (Retour, réclamation et réhabilitation) transgresse à nouveau l’accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine (APPR-RCA) dont il est l’un des 14 signataires.

 

« Le 3R doit quitter sans condition la brigade de gendarmerie de Besson (Nana-Mambéré ), occupée en violation de l’accord de paix », a déclaré ce mercredi le porte-parole de la Minusca lors de la conférence de presse conjointe Minusca – gouvernement, précisant au passage que cet accord de paix, signé le 6 février 2019 entre le gouvernement centrafricain et les 14 groupes armés stipule que « les groupes armés doivent s’abstenir de tout acte d’occupation illégale des bâtiments publics ».

Rappelons que le 14 mai dernier, quelques heures après le retour au maquis du chef rebelle Abass Sidiki, chef d’État major de 3R, deux postes de la gendarmerie situés à Besson et à Koundé  ont été pillés, et les gendarmes ont également été désarmés  par ses éléments.

La semaine dernière, devant les députés à l’Assemblée nationale, le Premier ministre Firmin NGRÉBADA avait clairement indiqué que « il n’y a aucun problème avec le 3R », et que son chef Abass Sidiki va reprendre bientôt ses fonctions du conseiller du Premier ministre dans les prochains jours. Mais ce qui est étonnant, ses hommes continuent d’occuper illégalement des bâtiments publics et agressent les populations civiles en toute impunité.

 

Depuis Bouar, Gervais Lenga

Copyright2020CNC

Aucun article à afficher