RCA : la ministre des Affaires étrangères souffre-t-elle de la maladie du Covid-19 ?

Publié le 24 avril 2020 , 6:04
Mis à jour le: 24 avril 2020 6:10
La Ministre Sylvie Baïpo Témon lors de la réception du mémorandum des jeunes manifestants, le 17 février 2020 à Bangui
La Ministre Sylvie Baïpo Témon lors de la réception du mémorandum des jeunes manifestants, le 17 février 2020 à Bangui. CopyrightRNL

 

Bangui (République centrafricaine ) – Pour les fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères, la réponse est affirmative. Leur chef, madame Sylvie Baïpou Temon est bel et bien malade depuis 7 jours après avoir testé positive, alors que le ministre délégué aux affaires étrangères, monsieur  Sokodé, en détention provisoire depuis plusieurs jours vient d’être présenté pour la seconde fois devant son juge ce vendredi 24 avril.

 

Selon les informations du CNC recueillies auprès des fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères, madame Sylvie Baïpou Temon, chef dudit département, a été testée positive au Covid-19 depuis 7 jours. Elle est en quarantaine chez elle en toute discrétion.

Pendant ce temps, le nouveau directeur de la francophonie et de protocole d’État, nommé par le chef de l’État sur proposition de la ministre des Affaires étrangères, est arrivé à Bangui, le week-end dernier, à bord d’un vol spécial de l’armée française, alors que le ministre délégué des affaires étrangères en charge de la francophonie et du protocole d’État, Monsieur Sokodé, en détention provisoire à la SRI depuis près d’un mois, vient d’arriver, avec 5 de ses co-accusés,  ce vendredi 24 avril 2020au palais de la justice pour y rencontrer le juge d’instruction.

Dans cette affaire du trafic des faux passeports diplomatiques centrafricains, dans laquelle le ministre délégué, monsieur Sokodé, et son chef du cabinet ont été suspectés et incarcérés, la ministre des Affaires étrangères, madame Sylvie BAÏPO TEMON, pourtant considérée comme le cerveau de ce trafic, n’a pas été interrogée par les enquêteurs jusqu’à ce jour. On ignore les raisons de ce micmac, mais au ministère des Affaires étrangères, nombreux sont ceux qui critiquent le chef de l’État Faustin Archange TOUADERA et son Premier ministre Firmin NGRÉBADA de l’avoir soustraire tranquillement de la main de la justice.

Rappelons que le ministre délégué, Monsieur Sokodé, ancien porte-parole du parti MLPC, a été dépouillé discrètement de toutes ses prérogatives par le chef de l’État Faustin Archange TOUADERA en nommant un nouveau directeur de la francophonie et du protocole d’État, rattaché directement au cabinet de la ministre des affaires étrangères, l’intime du chef de l’État Touadera.

Affaire à suivre…

 

Gisèle MOLOMA

Copyright2020CNC

Aucun article à afficher