RCA : la dernière sortie médiatique de l’ambassadeur russe en RCA, Vladimir Titorenko à la coalition de  l’opposition centrafricaine  continue de couler beaucoup d’encre

Publié le 30 avril 2021 , 9:14
Mis à jour le: 30 avril 2021 9:14
VLADIMIR TITORENKO, l'ambassadeur de la Russie en Centrafrique. Phot DR
VLADIMIR TITORENKO, l’ambassadeur de la Russie en Centrafrique. Phot DR

 

Bangui, République centrafricaine, samedi, 1 mai  2021, 05:51:10 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Décidément, la dernière sortie médiatique de monsieur Vladimir Titorenko contre la coalition de l’opposition démocratique ne plaie pas à tout le monde.  Du milieu diplomatique, en passant par le milieu politique  jusqu’à l’entourage du chef de l’État, les propos de Titorenko font grincer les dents.

 

« Surréaliste… L’ambassadeur de Russie en RCA, s’adressant à l’opposition politique centrafricaine : « pour comprendre que vous êtes les personnages ratés, il suffit de jeter un coup d’œil sur les résultats du scrutin. Beaucoup d’entre vous ont reçu moins de 1% des votes » », a twitté madame Nathalia Dukhan de l’ONG  américaine The Sentry.

 

https://twitter.com/nathaliadukhan/status/1387922097880588291?s=21

Même si la réaction  de l’ambassadeur russe en RCA suscite de nombreuses controverses en dehors de la République centrafricaine, sur le plan national, au palais de la renaissance, on redoute que ses sorties médiatiques jouent en défaveur du chef de l’État Faustin Archange Touadera, considéré par des nombreux centrafricain  comme une marionnette à la solde de société russe Wagner. Certains proches du chef de l’État pensent qu’il lui faut nécessairement le faire taire. Et ça commence bien à se voir avec la dernière sortie sur les réseaux sociaux du ministre Conseiller du chef de l’État, monsieur Fidèle Ngouandjika qui avait pris le contre pied du communiqué de l’ambassade de la Fédération de Russie qui avait indiqué deux jours plutôt sur les réseaux sociaux qu’elle a offert 10 générateurs de 500 KVA à l’énergie centrafricaine (ÉNERCA).  De même dans les rues de la capitale, certains ont indiqué que Monsieur Vladimir Titorenko pourrait bien se déclaré Président de la République centrafricaine et rien pourrait lui arriver.

« La présence russe en Centrafrique c’est pour protéger le régime du Président Faustin Archange Touadera et non pour développer le pays à long terme. Ils veulent amasser tout en un seul instant : diamant, l’or, pétrole », a déclaré un enseignant au lycée de Gobongo.

Dans le milieu diplomatique, les propos de l’ambassadeur Titorenko  ne font que sourire plus d’un. Certains se moquent même de lui en disant peut-être qu’il serait sous l’emprise du vin de palme de la Lobaye ou de la drogue de synthèse du quartier Boyrabe.

Du côté de l’opposition, on refuse  de faire des commentaires.

Affaire à suivre…

 

Par Gisèle MOLOMA

Journaliste politique

Alain Nzilo

Directeur de publication

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

 

 

 

Aucun article à afficher