RCA : la coalition de l’opposition démocratique exige le « report des élections groupées du 27 décembre 2020 »

Publié le 20 décembre 2020 , 6:49
Mis à jour le: 20 décembre 2020 6:53
quelques membres de l'opposition démocratique au siège du parti KNK le 10 octobre 2020. Photo CNC par Cyrille yapendé
Quelques membres de la coalition de l’opposition démocratique (COD2020), le 10 octobre 2020 au siège du parti KNK. Photo CNC / Jefferson Cyrille Yapendé

 

La Coalition de l’Opposition Démocratique 2020 (COD-2020), au cours de la réunion extraordinaire de la Conférence des Présidents du samedi 19 décembre 2020, a procédé à l’analyse de la situation politique et sécuritaire du pays à quelques jours des élections groupées du 27 décembre 2020. À ce titre, les Présidents réunis en conférence extraordinaire ce samedi décident de suspendre la poursuite de leur campagne électorale jusqu’au retour de la paix et de la sécurité ; exigent l’organisation des élections sur toute l’étendue du territoire national et dans le strict respect des standards internationaux….

Lire le communiqué ci-dessous

DECLARATION

La Coalition de l’Opposition Démocratique 2020 (COD-2020), au cours de la réunion extraordinaire de la Conférence des Présidents du samedi 19 décembre 2020, a procédé à l’analyse de la situation politique et sécuritaire du pays à quelques jours des élections groupées du 27 décembre 2020.

La COD-2020 a fait deux constats majeurs.

  1. Sur le plan sécuritaire :

On peut relever :

  • le braquage, le vol et la confiscation des matériels de campagne, véhicules, motos et les fonds de plusieurs candidats aux élections législatives et présidentielle dans presque toutes les villes des provinces ;
  • l’assassinat des militants et l’agression à l’arme blanche de plusieurs candidats ;
  • l’impossibilité absolue des candidats de se rendre en province pour battre campagne librement à cause des mouvements des bandes armées et de leur affrontement avec les forces de défense et de sécurité ;
  • l’incapacité du gouvernement et de la MINUSCA à assurer la sécurité des candidats à l’élection présidentielle comme promis dans le plan intégré de sécurisation du processus électoral ;
  • les déplacements massifs des populations des provinces pour se réfugier en brousse avec leur cortège de morts et de blessés
  • 2.Sur le plan technique :

On note également à moins d’une semaine du scrutin :

  • le retard avéré accusé par l’Autorité Nationale des Élections (A.N.E.) dans le déploiement du matériel électoral et la formation des présidents et membres des bureaux de vote ;
  • le retard dans la distribution des cartes d’électeurs ;
  • les multiples erreurs matérielles sur les bulletins de vote entraînant la confusion dans l’identification des candidats ;
  • l’omission délibérée de plusieurs bureaux de vote de nature à empêcher les électeurs de voter.

Eu égard à ce qui précède, la COD-2020 :

  • constate l’impossibilité de poursuivre la campagne électorale dans les conditions d’insécurité actuelle ;
  • décide de suspendre la poursuite de sa campagne électorale jusqu’au retour de la paix et de la sécurité ;
  • exige l’organisation des élections sur toute l’étendue du territoire national et dans le strict respect des standards internationaux ;
  • exige le report des élections groupées du 27 décembre 2020 jusqu’au rétablissement de la paix et de la sécurité ;
  • exige à cet effet la convocation sans délai de la concertation des forces vives de la nation.

Fait à Bangui, le 19 décembre 2020

Pour la Conférence des Présidents

Le Porte-parole

Président  en Exercice a.i.

Me Nicolas TIANGAYE

Aucun article à afficher