RCA : Kaga-Bandoro, un braquage d’une moto tourne à l’assassinat de trois personnes.

Publié le 21 février 2019 , 9:37
Mis à jour le: 21 février 2019 9:37
Visite du Président Touadera à Kaga-Bandoro. Credit photo Minusca.

 

 

Kaga-Bandoro (CNC) – Trois personnes assassinées après un acte de braquage d’une moto ce mercredi 20 février 2019 à Kaga-Bandoro, chef-lieu de la préfecture de Nana-Gribizi, située à environ 343 kilomètres de Bangui.

 

Selon les témoins de la scène qui ont pu confirmer l’information à CNC, un homme propriétaire d’une moto qu’on l’a surnommé Mahamat pour des raisons de sécurité de sa famille, est tombé dans un guetappens dressé par deux hommes dans la nuit de ce mercredi à jeudi 21 février.

Après une lutte acharnée avec les assaillants, monsieur Mahamat est finalement poignardé à mort sur le lieu du braquage.

Attendus en vain à la maison, ses parents commençaient à le chercher partout dans la ville avant de le retrouver sans vie vers 4 heures du matin ce jeudi 21 février.

Sans y aller par quatre chemins, ils ont vite compris que c’est un acte de braquage de sa moto qui serait à l’origine de sa mort et que les commanditaires seraient probablement venus de loin.

 

La chasse à l’homme est ouverte

Dans l’espoir de mettre la main sur les présumés assassins de Mahamat, trois amis de la victime sautent sur une moto avec leur arme bien chargée pour aller tenter de filtrer le passage de la frontière avec le Tchad vers Sido.

Entre temps, les présumés braqueurs, qui ont réellement tenté de progresser vers la frontière du Tchad, ont fait une crevaison avec la moto de Mahamat à seulement 25 kilomètres de Kaga-Bandoro.

Armés seulement des couteaux, les deux malfaiteurs n’ont pas résisté plus longtemps devant les amis de Mahamat qui les ont retrouvés et ceinturés avant de les abattre froidement avec leurs armes sur-le-champ vers 6 heures du matin.

Kaga-Bandoro, capitale provinciale de Nana-Gribizi, est contrôlée depuis 2013 par le mouvement patriotique centrafricain (MPC), une faction de l’ex-coalition Seleka dirigée par Mahamat Alkhatim.

À l’absence de la justice nationale, c’est la loi de Sodome et du Gomorrhe qui est appliquée dans la ville depuis 7 ans.

 

Copyright2019CNC.