RCA : invitée de la radio Ndékèluka, Samba-Panza tacle à nouveau le Président Touadera et fustige son bilan à la tête du pays

Publié le 7 septembre 2020 , 5:37
Mis à jour le: 7 septembre 2020 6:45
L'ex-chef de ltat, madame Catheriene Samba-Panza, et Faustin Archange Touadera, chef de l'État, le 17 janvier 2020 au palais de la renaissance à Bangui. CopyrightPrésidence.
L’ex-chef de ltat, madame Catheriene Samba-Panza, et Faustin Archange Touadera, chef de l’État, le 17 janvier 2020 au palais de la renaissance à Bangui. CopyrightPrésidence.

 

Bangui, République centrafricaine, lundi 7 septembre 2020. « j’ai  compris que le problème de fond de la République centrafricaine était la mâle gouvernance, dixit Madame Catherine Samba-Panza. En ce terme, elle a ouvert le bal des hostilités avec son successeur , Faustin Archange TOUADERA, lors de son interview diffusée sur les antennes de la radio Ndékèluka ce lundi 7 septembre.

 

Depuis quelques jours, surtout après l’annonce de sa candidature à la présidentielle du 27 décembre 2020, l’ex-chef d’État de transition madame Catherine Samba-Panza ne cesse de rappeler le bilan « catastrophique » de son prédécesseur, le professeur  Faustin Archange TOUADERA  afin de mieux minimiser  le tien. En ce sens, madame Catherine Samba-Panza voudrait rappeler aux centrafricains que le bilan Touadera n’est en aucun cas l’héritage de son bref passage à la magistrature suprême de l’État entre janvier 2014 et mars 2016.

Mais une chose est sûre, madame Catherine Samba-Panza est déjà en campagne, autant que son successeur Faustin Archange TOUADERA. Afin de mieux passer sous silence la faiblesse de son bilan après plus de 2  ans passés au palais de la renaissance, ses partisans sur les réseaux sociaux et dans certains médias centrafricains n’ont d’autres choix que de taper sur celui du chef de l’État Faustin Archange TOUADERA, considéré comme un chef du village par un autre ex-chef d’État de transition, Michel Am-Nondokro DJOTODIA.

Mais Catherine Samba-Panza, dont le slogan est « gouverné autrement pour construire une société de prospérité partagée, prône une nouvelle méthode pour gouverner la République centrafricaine autrement en impliquant la population, en étant à l’écoute des populations, en pratiquant une gouvernance participative  et inclusive.

Pour elle, durant les 4 années au pouvoir du Président Faustin Archange TOUADERA, la RCA a un « énorme problème sécuritaire » pendant que  « la majorité des populations centrafricaines  vivent des pauvretés criantes ». « Il y a un problème de cohésion sociale… »,  a-t-elle martelé.

Quelques heures plus tard, la réponse du clan Touadera n’a pas tardé. « Catherine Samba-Panza doit rembourser les 10 millions de dollars du don angolais qu’elle aurait détourné, et donne des explications au peuple centrafricain sur la disparition de plus de 100 véhicules de luxe neufs du parc auto présidentiel  lors de son passage à la tête de l’État entre 2014 et 2016 ».

Ce qui est sûr, la prochaine campagne électorale promet d’être riche en révélations. D’ailleurs, la tension est déjà palpable entre le clan Touadera et celui de Samba-Panza.

Affaire à suivre.

 

Par Gisèle Moloma

Email : giselemoloma@gmail.com

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

 

Aucun article à afficher