RCA : intimidation et menace de mort, le Président de démembrement de l’ANE de Mia-Pendé dépose plainte contre Timoléon Mbaïkoua

Publié le 27 janvier 2021 , 9:02
Mis à jour le: 27 janvier 2021 12:42
Le député Timoléon Mbaïkoua
Le député de Paoua Timoléon Mbaïkoua, Président du parti PCDI. Photo : Cyrille Jefferson Yapéndé, CNC.

 

Paoua, République centrafricaine, mercredi, 27 janvier 2021, 22:04:47 (Corbeaunews-Centrafrique). Le candidat aux législatives dans la circonscription de Paoua 2, Monsieur Timoléon Mbaïkoua va bientôt être rattrapé par la justice pour avoir intimidé et menacé de mort le Président du démembrement locale de l’autorité sous-préfectorale des élections de Mia-Pendé. La menace est vive, et la victime dépose plainte au tribunal.

 

Dans une plainte qu’il a déposée près du tribunal de grande instance de Bangui en date du 25 janvier 2021, Monsieur Béndima  Nazaire, Président de l’autorité sous-préfectorale des élections de Mia-Pendé avait clairement déclaré que Monsieur Timoléon Mbaïkoua, candidat aux législatives dans la circonscription de Paoua 2, lui avait proféré des menaces sur sa vie personnelle suite à une fraude électorale dont il est l’auteur.

« J’ai effectué une tournée pour m’assurer de la régularité dans les bureaux de vote lorsque le Candidat N°5, en la personne de MBAIKOUA Timoléon, se présenta au membre de L’ANE locale de BETOKO pour exiger qu’il lui est remit « deux cartons contenant des bulletins vierges ainsi que des procès-verbaux ». Le rapporteur General, Monsieur  Désire DOUTOUMBAYE, dans un premier temps, avait opposé un refus faisant observé qu’il était candidat et qu’il ne devrait pas transporter du matériel électoral, notamment des bulletins vierges, Il insistât et fait appel au maire de la commune , Mr GUETERE Élysée, ce dernier a fait pression sur le Rapporteur Général, qui est par ailleurs secrétaire de commune pour que celui-ci rentre en possession des deux cartons qui sont chargés sur la motocyclette du maire pour une destination inconnue. Informé à mon retour de ma tournée de l’incident, j’ai fait une déclaration écrite et signée, que j‘ai remis au collectif des autres candidats, ceci pour dégager toute ma responsabilité », a déclaré Monsieur Béndima Nazaire.

En plus, il avait indiqué que, Monsieur Timoléon Mbaïkoua, très mécontent d’être assigné devant la cour constitutionnelle, ne cesse de le menacer de mort au téléphone. Comme il est aussi Directeur de l’école, Monsieur Timoléon Mbaïkoua lui disait aussi qu’il sera limogé de ses fonctions du Directeur de l’école.

Une situation bien complexe pour le sieur Mbaïkoua tant au niveau de la cour constitutionnelle qu’au niveau de la justice de son pays.

Affaire à suivre….

 

par G. Bobérange

Journaliste, rédacteur, correspondant du CNC à Paoua

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher