RCA : GDRNE encourage l’administration forestière à tenir compte des recommandations des exploitations forestières illégales

Publié le 30 juillet 2020 , 10:48
Mis à jour le: 30 juillet 2020 10:58

Les cinq (5) leaders de la plateforme de la société civile des organisations de la gestion durable des ressources naturelles et l'environnement (GDRNE) Copyright CNC@ Jefferson Cyrille YAPENDE.

Les cinq (5) leaders de la plateforme de la société civile des organisations de la gestion durable des ressources naturelles et l’environnement (GDRNE) Copyright CNC@ Jefferson Cyrille YAPENDE. 

Bangui, République centrafricaine, 31 juillet 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique). Lors d’un atelier tenu à Bangui du 27 au 28 juillet 2020, la plate-forme des organisations de la société civile pour la gestion durable des ressources naturelles et de l’environnement (GDRNE), encourage le gouvernement à prendre en compte, les recommandations issues des missions d’Observation Indépendante Mandatée (OIM). Des recommandations allant dans le sens d’aider l’administration forestière et les entreprises forestières sur les multiples faits d’exploitations forestières illégales constatées en République Centrafricaine.

 

Dans le cadre de l’amélioration de la gouvernance forestière et d’une meilleure gouvernance des ressources naturelles et de l’environnement en RCA, la coordination de la plateforme des organisations de la société civile centrafricaines pour la Gestion Durable des Ressources Naturelles et de l’Environnement (GDRNE), avait mis en place un groupe de travail des observateurs en 2017. Après la validation d’un document de stratégie d’observation indépendante des activités forestières.

Le but de ce groupe de travail d’observation est d’analyser les rapports de missions d’observation indépendante mandatée avant leurs soumissions au comité de lecture et de validation. Depuis 2015 jusqu’aujourd’hui, six (6) missions d’Observation Indépendante Mandatée des activités forestières ont été réalisés. Et les rapports sont validés par le comité de lecture et de validation et transmis au gouvernement, nonobstant les actions de l’Observation Indépendante externe.

Fort est de constater, qu’en terme de pourcentage, que 99% des observations et recommandations de l’observation indépendante mandatée et du comité de lecture et de validation (CLV) sont restées sans suite. Aucune disposition n’est prise à l’heure pour corriger cela.

Selon ZOGA Parfait, Coordonnateur de la Plateforme GDRNE, les résultats attendus de cet atelier sont entre autres, dresser une note de position par rapport à la non prise en compte des recommandations issues des missions de l’OIM par l’administration forestière (gouvernement) et les entreprises forestières et aussi la redynamisation du groupe de travail OI de la GDRNE.

Dans leur observation indépendante des activités forestières en Centrafrique, les panelistes de cet atelier, suite aux multiples faits d’exploitations forestières illégales constatées, « l’administration forestière n’a entrepris aucune mission de contrôle forestier et l’ouverture des contentieux à l’encontre des entreprises incriminées dans les rapports ».

La contribution de la société civile avec leur plateforme dites « organisations de la société civile pour la gestion durable des ressources naturelles et de l’environnement (GNDRNE) », travaille pour le succès de ces initiatives primordiales, afin de permettre aux communautés locales et peuple autochtone de gérer durablement ses ressources dont elles dépendent et de jouir de leurs droits.

 

Par Jefferson Cyrille YAPENDE

Copyright2020CNC

 

   

 

Aucun article à afficher