RCA  Et si Abass SIDIKI tenait les laboureurs de la lutte pour la paix en laisse?

Publié le 24 août 2020 , 12:41
Mis à jour le: 24 août 2020 12:43
abass sidiki de 3R le 29 novembre 2019 à Bouar par gervais lenga cnc
Le chef rebelle de 3R Abass sidiki, ici, le 29 novembre 2019 à Bouar. Photo CNC / Gervais Lenga.

 

Bangui, République centrafricaine, lundi 24 août e2020 ( Corbeaunews-Centrafrique ). La recherche de la paix en Centrafrique donne des idées, même à un idiot. Tant,  la volonté dont  on veuille faire preuve,  manque absolument de solidité.  Ce fameux massacreur dont  la presse salue son départ précipité de Koui, donne des ordres aux autorités de l’Etat. Aujourd’hui.  Que vaut-il le Conseil de sécurité qui brime éhontement le Centrafrique dans le non ravitaillement des armes pour son armée nationale ? Que l’on ne se doute plus  que la gouvernance des Etats dépend de beaucoup de volonté du monde.

 

Comme on le dit sciemment, la communauté internationale tient un rôle efficace qui saute à l’œil. Et si elle n’intervient pas, tout semble trembler.

Mais le cas est là quand un homme comme SIDIKI met tout le monde au pas. Le décideur lui-même se met dans le rang. Illusions ou copinages de gamin ? La tête du Centrafricain bouge en tout instant. Jusqu’à quand ?

Le refoulement des agents recenseurs  pour l’enrôlement à dégager de la zone contrôlée par ce baroudeur, laisse comprendre que les prochaines échéances risqueraient d’écoper un coup. Parce que l’on semble comprendre que deux hauts chefs dirigent cet Etat unique. Cela se fera de cette manière jusqu’à quand ?

Que la RCA vive et la vérité sautera un beau jour !

 

 

Par Angèle Kanzoro

Copyright2020CNC

Aucun article à afficher