RCA : Embuscade à Birao, trois militaires tués

Publié le 17 avril 2021 , 8:20
Mis à jour le: 18 avril 2021 1:33
deux soldats FCA à Bérongo lors de leur parade de fin de formation
Parade militaire des FACA à Bérengo en 2018.

 

Bangui, République centrafricaine, samedi, 17 avril 2021 ( Corbeaunews-Centrafrique). Les éléments du détachement des FACA en poste avancé à Gabal (Amdafock RCA) à environ 67 km sont tombés dans une embuscade tendue par les rebelles Soudanais “Missiria” coalisé avec la CPC, hier le 16 avril à 16h lors d’une patrouille de reconnaissance à environ 25 km de Gabal.

Bilan 3 morts du côté FACA, 4 blessés dont 1 auxiliaire de la gendarmerie nationale. Le chef d’état-major des armées Zéphirin Mamadou demande au public en général, à la population de Birao et de ses environs en particulier que les FACA sont en train de multiplier des missions de patrouilles dans la zone pour mettre hors d’état de nuire ces rebelles soudanais et autres. Il demande à la population de Birao de garder le calme” précise le communiqué de l’état major signé Augustin Ndango-Kpako.

Les limites de la formation tant chantée urbi orbi sur les toits par les mercenaires russes ont montré leur limite.

Pendant que les militaires sont tués au front, et les consternations gagnent les collines des Oubangui, les manipulés du régime font la danse des ventres avec l’argent du trésor public donné aux russes et qui servent de monnaie de manipulation pour les centrafricains fatigués par la faim de marcher devant la Minusca.

La responsabilité de Koyara et Touadera dans l’embuscade tendue au FACA

Les lignes budgétaires sensées créées les meilleures conditions de travail aux FACA sont d’ores et déjà dilapidées par Marie Noelle Koyara avec la bénédiction de Touadera, Grebada et Laurent Ngon-Baba. Malgré la pertinente recommandation de la Haute Autorité à la Gouvernance, Touadera s’est royalement fermé les yeux, parce que les lignes ont permis le financement de sa campagne du MCU.

Conséquences, les FACA sont obligées de se battre comme ils peuvent sur le terrain comme s’ils ne sont pas morts pour cause de la patrie.

Contacté, un officier militaire à la retraite ne trouve pas de mot. « Qu’est ce que vous voulez ! L’armée a perdu sa lettre de noblesse, les autorités n’ont aucun sens de dévouement. Comment expliquer vous le caractère sournois de Touadera face à ce déluge de feu qui décime nos hommes » ? Relève cet officier à la retraite.

Tant est si vrai que la CPC se rallie avec les Missiria tel qu’indiqué par le communiqué de l’état-major, cela rapporte bien le désamour entre Touadera et les présidents de la sous-région même du soudan voisin dont il bénéficie de la base arrière de la Russie dans ce pays.

 

  1. Yémbinalé

Journaliste rédacteur à CNC

— Alain Nzilo

Directeur de Publication
Corbeau News Centrafrique (CNC).

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher