RCA : élection présidentielle, Désiré Bilal Nzanga Kolingba, condamné en France, peut-il être éligible ?

Publié le 20 novembre 2020 , 2:17
Mis à jour le: 20 novembre 2020 2:17

 

Bangui, République centrafricaine, vendredi, 20 novembre 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique). Le Président du parti du rassemblement démocratique centrafricain, monsieur Désiré Bilal Nzanga Kolingba est-il un fugitif ? Condamné en appel par le tribunal de grande instance d’Orléans en France dans une affaire qui l’avait opposé avec la  société de communication WP+, dirigée par le franco-américain William Perkins, Monsieur Désiré Kolingba, l’un des candidats à la présidentielle du 27 décembre, risquerait de voir sa candidature invalidée par la cour constitutionnelle pour plusieurs raisons.

 

Souvenez-vous, en décembre 2014, le magazine panafricain jeune Afrique avait publié en 2016 que le Président du parti du rassemblement démocratique centrafricain, Monsieur Désiré Bilal Nzanga Kolingba, en décembre 2014,  avait fait appel aux services de la société de communication WP+, que dirige le franco-américain William Perkins. Le 12 mars suivant, un contrat de prestation de services a été signé aux termes duquel le fils de l’ancien président Kolingba s’engageait à verser une indemnité de 75 000 euros pour les diverses prestations réalisées avant la signature du contrat, plus 50 000 euros par mois jusqu’à la fin de la campagne présidentielle. Malheureusement, neuf mois plus tard et malgré plusieurs relances, la société réclame au candidat du rassemblement démocratique centrafricain (RDC) la modique somme de 309 962 euros. Une procédure a été engagée devant le tribunal de grande instance d’Orléans qui avait rendu son verdict le 13 janvier 2017 condamnant monsieur Désiré Bilal Nzanga Kolingba .

Contre toute attente, Monsieur Désiré Bilal Nzanga Kolingba, représenté  par maître SANDO, avocat plaidant inscrit au barreau du Val-de-Marne, et par maître  Guerekobaya, avocat postulant inscrit au barreau d’Orléans, avait fait appel de son jugement. Malheureusement, trois mois plus tard, la cour d’appel d’Orléans avait confirmé la même sentence de la première instance, condamnant monsieur Désiré Bilal Nzanga Kolingba à  payer plus de 309 962 euros, soit environ 200 millions de francs CFA  à la société de communication WP+, gérée par le franco-américain William Perkins. Malheureusement, depuis sa condamnation par la cour d’appel du tribunal de grande instance d’Orléans en avril 2017, le fils de l’ancien Président Kolingba ne fait plus de signes de vie à ses créanciers malgré qu’il s’est engagé à régler cette somme d’argent à l’intéressé.

Joint au téléphone par la rédaction du CNC depuis Bangui, Monsieur William Perkins, PDG de la société de communication WP+ dit vouloir saisir la justice centrafricaine

À Bangui, le fils de l’ancien Président Kolingba et son entourage n’ont pas voulu commenter l’affaire.

Il y ‘a lieu de rappeler que monsieur Désiré Bilal Nzanga Kolingba venait de rentrer au pays la semaine dernière après avoir passé plusieurs semaines dans un centre hospitalier en France.

Mais la question à ce jour est de savoir s’il est éligible pour la présidentielle du 27 décembre 2020 ??

 

Par Gisèle MOLOMA

Journaliste politique

Alain Nzilo

Directeur de publication

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher