RCA : deux morts dans un accident de circulation au PK11 à Bangui.

Publié le 3 mai 2020 , 6:25
Mis à jour le: 3 mai 2020 6:25
Véhicule impliqué dans l'accident survenu dans la nuit du samedi à dimanche 3 mai 2020 dans lequel deux hommes dont un adjudant FACA ont trouvé la mort. Photo CNC / Anselme Mbata.
Véhicule impliqué dans l’accident survenu dans la nuit du samedi à dimanche 3 mai 2020 dans lequel deux hommes dont un adjudant FACA ont trouvé la mort. Photo CNC / Anselme Mbata.

 

Bangui (République centrafricaine ) – Le bilan est lourd, très lourd. Dans la nuit du samedi à dimanche 3 mai aux environs de 23 heures, deux hommes, dont un adjudant des forces armées centrafricaines, sont morts dans un accident de la route au PK11, à la sortie nord de Bangui, non loin de la base militaire RDOT.

 

Selon le témoignage des proches des victimes contactées par CNC, l’accident a eu lieu dans la nuit du samedi à dimanche 3 mai 2020 vers 23 heures, alors que les victimes, qui viennent à peine de quitter leur domicile situé derrière quartier Golf à Bangui, se rendaient vers marché PK12, puis vers Gobongo pour se procurer de quoi à manger. Malheureusement en arrivant au niveau de la base RDOT, le chauffeur aurait tenté d’éviter une moto qui roulait au même sens. En faisant un jeu de volant, il perdait totalement le contrôle de son véhicule avant de percuter violemment les arbres qui sont situés aux abords de cette route.

Le chauffeur, ainsi que son passager, un adjudant de l’armée nationale, coincé sous le châssis du véhicule accidenté, ont été transportés d’urgence à l’hôpital. Leur décès a été malheureusement constaté sur place.

Pour l’heure, leurs corps sont transférés à la morgue de Bangui.

Entre temps, quelques heures plutôt, sur l’avenue de l’indépendance, devant la société de téléphonie mobile Azur,  peu avant midi, un autre accident, impliquant deux motos, a causé la mort d’un père de famille d’une quarantaine d’année. D’après les témoins de la scène, à l’origine de cet accident, un pilote de moto taxi, en provenance du centre-ville, et à destination du croisement Boy-Rabe, a été sommé de s’arrêter par les gendarmes de la brigade motorisée, basé devant le siège de la société Azur dans le cadre de la sensibilisation à la pandémie de Covid-19.

Le conducteur de la moto taxi, comme ses nombreux collègues qui sont très méfiants envers les forces de l’ordre, n’a pas obtempéré à ces derniers. Il tentait alors de s’échapper, mais un gendarme, muni de sa ceinture, voudrait le frapper. Ce qui a poussé le conducteur de moto taxi à s’affranchir  imprudemment la ligne qui sépare les deux voies de circulation.

Malheureusement en passant sur la deuxième voie réservée aux véhicules du sens inverse, le chauffeur de la moto taxi n’a pas fait attention. Il percute violemment une autre moto roulant au sens inverse.

Sur cette deuxième moto, se trouvait une seule personne, un père de famille, âgé de 49 ans dénommé Maximin Mbissimida. Son décès a été constaté sur le champ, mais d’autres sources sécuritaires indiquent qu’il est présentement dans le coma à l’hôpital communautaire, contrairement à ce qui a été annoncé au départ. Et ce n’est pas tout, sur l’avenue des martyrs, devant le commissariat du huitième arrondissement de Bangui, un autre accident, ce samedi, avait provoqué la colère des jeunes qui ont affronté violemment les forces de l’ordre.

En tout cas à Bangui, depuis quelques jours, le nombre d’accidents a plus que doublé depuis le début du déploiement des forces de l’ordre sur les artères de la capitale dans le cadre de la sensibilisation à la pandémie du nouveau coronavirus.

 

Anselme Mbata

Copyright2020CNC.

Aucun article à afficher