RCA : des cadres de la douane épinglés dans une affaire du détournement.

Publié le 5 juin 2020 , 4:47
Mis à jour le: 5 juin 2020 4:47
Les douaniers centrafricains lors de la célébration de la journée internationale de la douane le 25 janvier 2018 à Bangui. Photo CNC
Les douaniers centrafricains lors de la célébration de la journée internationale de la douane le 25 janvier 2018 à Bangui. Photo CNC

 

Bangui (Corbeaunews-Centrafrique) – Les suspects ont été entendus en toute discrétion depuis 24 heures à l’inspection de services douaniers à Bangui. Les dommages causés pourraient atteindre des centaines de millions de francs CFA. Une affaire qui pourrait bien rejaillir sur plusieurs personnalités de la douane.  Parmi elles, le Directeur général  Frédéric Inamo.

 

Cela aurait pu être le scénario d’un très bon film hollywoodien. En effet, depuis plus de trois ans, des dizaines de camions-citernes de 36 000 litres en provenance du Cameroun ont été détournés du regard du service douanier à la frontière. Avec la complicité de quelques agents douaniers de la direction régionale n°2, cette mafia fonctionnait discrètement durant plus de trois ans sans que l’affaire soit éclatée.

Comme dans toutes les affaires du crime organisé, la discrétion est de mise, et aucun participant ne doit être traité en fonction de son grade. Ce qui n’a pas été fait ce dernier temps, et le partage du dernier butin a mal tourné. La direction générale a été saisie, et l’affaire tourne au vinaigre.

Depuis cette semaine, le directeur régional n°2 de la douane, et plusieurs de ses collègues ont été convoqués à l’inspection du service douanier à Bangui. Après avoir été entendus durant des heures, le Directeur régional, monsieur Kénguéna et deux autres agents ont été innocentés de l’affaire. Par contre, le receveur de la douane de Nola, monsieur Goro, ainsi que deux de ses collègues, les douaniers Bissafi et Damango Ont été soupçonnés par l’inspection de service douanier d’être les meneurs de cette mafia qui a duré tant d’année en dépit de la situation financière catastrophique  de la République centrafricaine.

Notons que les camions-citernes impliqués dans cette mafia ont été destinés au ravitaillement au carburant de certaines sociétés forestières basées dans les préfectures de Mambéré-Kadéi et de Sangha-Mbaéré. Au lieu de passer légalement à la douane et faire des formalités, ces sociétés préfèrent s’adonner au jeu de mafia avec la complicité de certains douaniers crapuleux qui prélèvent, selon nos information, une somme de 17 millions de francs CFA sur chaque camion citerne de 36 000 litres en provenance du Cameroun. Mais le corbeau de l’affaire, le lieutenant Damango, un proche du pouvoir, est désormais cité comme le principal auteur-concepteur de cette mafia depuis plusieurs années.

Affaire à suivre.

 

Gisèle Moloma

Copyright2020CNC

Aucun article à afficher