RCA : « ceux qui mènent des attaques contre le personnel humanitaire ou médical pourront faire l’objet de sanctions »

Publié le 2 août 2021 , 7:41
Mis à jour le: 2 août 2021 7:41

Bangui, République centrafricaine, mardi, 3 août 2021, 03:08:26 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Avec quatorze voix pour, aucune contre et une abstention de la Chine, le Conseil de sécurité a adopté une résolution visant à  « empêcher les groupes armés d’acquérir un arsenal et de l’utiliser contre les civils, les forces armées centrafricaines ou la MINUSCA », a déclaré le président du Conseil et ambassadeur de France, Nicolas de Rivière, aux journalistes à l’issue de la réunion du Conseil.

Véhicule humanitaires bloqués par les rebelles à Bakouma
Véhicule humanitaires bloqués par les rebelles à Bakouma. Photo CNC

 

« La situation en RCA est effectivement dramatique, avec un niveau de violence très préoccupant, des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Et nous le disons clairement, la dissémination des armes dans ce contexte fait partie du problème ; leur contrôle reste un enjeu majeur pour la sécurité du pays”, a déclaré M. de Rivière.  « Je souligne que l’embargo n’empêche évidemment pas la République centrafricaine d’acquérir les moyens de se défendre, puisque le Conseil de sécurité a accédé à toutes les demandes qui lui ont été faites. Et l’objectif final est de lever l’embargo sur les forces centrafricaines », a-t-il ajouté.

La résolution intègre également de nouvelles dispositions pour mieux préserver l’espace humanitaire en République centrafricaine. « Le message ne pourrait être plus clair : ceux qui mènent des attaques contre le personnel humanitaire ou médical pourront faire l’objet de sanctions », a déclaré le président du Conseil de sécurité.

L’embargo sur les armes est imposé à la RCA par le Conseil de sécurité depuis 2013.

 

ONU

Aucun article à afficher