RCA : carnage au village Ouadda Maïkaga, une dizaine des personnes tuées dans un acte de représailles d’un groupe armé

Publié le 26 juillet 2020 , 12:03
Mis à jour le: 26 juillet 2020 12:03
des habitations incendiées au village Bornou à 3 kilomètres de Ouadda Maïkaga
des habitations incendiées au village Bornou à 3 kilomètres de Ouadda Maïkaga

 

Bria, République centrafricaine, 26 juillet 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Au moins 11 personnes ont été tuées et une vingtaine d’autres blessées dans un acte de représailles d’un groupe armé extrémiste au village Bornou, situé à 3 kilomètres de la sous—préfecture de Ouadda Maïkaga, dans la Haute Kotto, au centre nord de la République centrafricaine.

 

Le village Bornou, située à 200 kilomètres de Bria sur l’axe Ouadda-Maïkaga a été la cible ce vendredi d’un groupe d’individus lourdement armés identifiés formellement par les populations locales comme des rebelles du groupe PRNC (Parti du rassemblement de la nation centrafricaine). Au moins 11 personnes ont été tuées, et une vingtaine d’autres blessées, ainsi que des habitations incendiées par les assaillants.

En effet, selon les informations du CNC, tout a commencé ce mercredi 22 juillet par le meurtre de 3hommes de l’ethnie Sara par les rebelles du PRNC, à majorité Goula,  au village bougnoul , situé à environ 40 kilomètres de Bria sur axe Ouadda. Les Sara, appuyés par les Rounga, en représailles, ont également assassiné ce jeudi 23 juillet un chasseur de l’ethnie Goula au village Bornou, situé à environ 3 kilomètres de Ouadda-Maïkaga sur l’axe Bria. Comme si cela ne suffisait pas, l’État major du PRNC, basé également dans la sous-préfecture de Ouadda Maïkaga, et dirigé par l’autoproclamé général Damane Zackaria, a été informé de la nouvelle de l’assassinat du chasseur par les Sara et Rounga, proches du groupe armé FPRC.

Aussitôt dans la journée du vendredi 24 juillet, le PRNC déploie ses hommes au village Bornou. Malheureusement en arrivant sur place, ces rebelles ont mis en place une tactique visant à faire le maximum des dégâts humains et matériels. Au moins 10 personnes ont été tuées sur place, et une vingtaine d’autres blessées. Sans compter une cinquantaine d’habitations incendiées par les assaillants. Malheureusement dans certains médias, ce bilan a été volontairement minimisé. Pour l’heure, le village est vidé de ses habitants qui sont pour la plupart dans la brousse.

Dans un communiqué publié ce samedi 25 juillet, le député de Ouadda 2 Mahamat Abakar appelle les belligérants au calme et à la retenue.

 

Aucun article à afficher