RCA : Bria, un jeune de 16 ans incarcéré à la gendarmerie du FPRC.

Publié le 28 mai 2020 , 4:38
Mis à jour le: 28 mai 2020 4:52
Une rue de Bria, dans la préfecture de Haute-Kotto, au centre-nord de la République centrafricaine. Crédit photo : Moïse Banafio / Corbeaunews
Une rue de Bria, dans la préfecture de Haute-Kotto, au centre-nord de la République centrafricaine. Crédit photo : Moïse Banafio / Corbeaunews

 

Bria (Corbeaunews-Centrafrique) – Il s’appelle Mahamat Jordy, âgé de 16 ans. Il a été incarcéré depuis 12 jours dans les locaux de la gendarmerie du FPRC à Bria. Sa famille, impuissante, demande l’indulgence du FPRC, mais celui-ci exige toujours le paiement d’une amende de 550 000 francs CFA avant sa libération.

 

D’après le commandant de compagnie de la gendarmerie du FPRC à Bria, le tristement célèbre Abdel Ambossoro, le jeune Mahamat Jordy, âgé de 16 ans,  serait coupable « d’abus sexuel sur mineure », et il doit en subir les « conséquences ».

En effet, dans la journée du vendredi 15 mai, peu avant midi, le jeune Mahamat Jordy avait été convoqué au poste de la gendarmerie du FPRC pour une affaire le concernant. Ignorant  ce qui va lui arriver, le jeune Mahamat s’était présenté le lendemain au poste des rebelles situé au cœur de la ville de Bria, derrière le siège local de l’OFCA (organisation des femmes centrafricaines), situé à quelques cinquantaines de mètres de la Mairie de Bria. Après quelques minutes d’exposition des faits  au suspect qui aurait avoué, les gendarmes rebelles lui ont signifié qu’il est maintenu pour avoir transgressé la loi de la République.

En plein ramadan, dans sa geôle, le jeune Mahamat Jordy  recevait chaque jour à la fin de la journée un repas  pour se maintenir en forme. Sa famille, depuis son arrestation, supplie le commandant du FPRC, le général Damboucha pour sa libération. Mais en vain !Celui-ci explique à la famille d’aller régler le problème avec le général Abdel Ambossoro, commandant de compagnie de la gendarmerie du FPRC. Mais à la grande surprise de tous, ce lundi 25 mai, la gendarmerie du FPRC exige le paiement d’une amende de 550 000 francs CFA avant sa libération. Une nouvelle exigence qui complique sans doute la situation à ce jeune homme de 16 ans accusé d’avoir couché sexuellement avec une fille de 15 ans sans accord préalable des parents de celle-ci.

Pour l’heure, le jeune se trouve toujours dans la geôle du FPRC dans des circonstances alarmantes.

Notons qu’avec le début de la saison de pluie, les camions de transports des marchandises en provenance du Tchad ou du Soudan se font de plus en plus rares. Cependant, les groupes armés, qui perçoivent régulièrement des impôts et taxes douanières sur ces marchandises en provenance de l’étranger, se retrouvent dans un état de carence financière. Afin de compenser cette perte, ils se retournent désormais vers les populations civiles, particulièrement les hommes d’affaires locaux, ou les jeunes qui travaillent au sein des ONG internationales  pour les racketter à fond.

 

Bria, moïse Banafio

Copyright2020CNC

Aucun article à afficher