RCA : Bria, les mercenaires de Wagner multiplient des exactions, le commissaire de police violenté

Publié le 18 juin 2021 , 1:25
Mis à jour le: 18 juin 2021 1:58

Bangui, République centrafricaine, vendredi, 18 juin 2021, 02:22:13 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Après le pillage, torture, arrestation arbitraire et assassinat, puis la mise en détention du commissaire de police de Bria, les mercenaires russes et syriens de la société Wagner multiplient des exactions sur les populations locales. Tandis qu’à Bangui, les autorités centrafricaines et leurs alliés multiplient de mensonge dans le seul but de couvrir les exactions commises par leurs alliés de Wagner.

des mercenaires russes en postes à bria par banaf
Des mercenaires russes en poste. Photo CNC /

 

Il y a deux semaines,  à Bria, chef-lieu de la préfecture de la Haute-Kotto, le commissaire de la police locale, en désaccord avec les mercenaires de Wagner, avait été placé en détention dans la geôle de son propre commissariat pour plusieurs jours, ensemble avec les délinquants qu’il les a emprisonnés, suscitant ainsi leur étonnement  » mon commissaire,  vous aussi, on vous emprisonne avec nous ? « 

La raison.

Selon des informations recueillies auprès des intéressés, les mercenaires de Wagner, quand ils interpellent quelqu’un, ils ont l’habitude d’utiliser la geôle du commissariat pour incarcérer leurs suspects. Or, quand ils amènent des personnes pour les mettre au commissariat, elles sont déjà suffisamment et mortellement  torturées. Leur état nécessite  des soins médicaux et non la prison.

C’est dans l’application de cette règle humanitaire qu’un suspect, bien torturé et déposé au commissariat par les mercenaires russes, avait été transféré à l’hôpital pour des soins médicaux par le commissaire.

Le lendemain, les Russes sont retournés au commissariat pour récupérer leur suspect, ils ne le trouvent pas. Le commissaire  leur avait expliqué qu’il avait été transféré à l’hôpital. Piqués de colère, ces mercenaires russes ont copieusement tabassé le commissaire avant de le jetter dans la geôle et garder sous bonne escorte pour plusieurs jours.

Un acte vigoureusement condamné par ses collègues policiers qui ont malheureusement assisté inoffensivement à la scène.

Et ce n’est pas tout, ces militaires russes et syriens sans galons de Wagner poursuivent leurs exactions sur la population, mais nous reviendrons d’ici peu dans nos prochains articles sur les détails.

 

Copyright2021CNC

Aucun article à afficher