RCA : braquage spectaculaire d’un convoi humanitaire à Bakouma, dans la préfecture de Haut-Mbomou

Publié le 24 mars 2021 , 3:11
Mis à jour le: 24 mars 2021 3:11
Le départ des casques bleus marocains de la ville de Bakouma. Crédit photo : CNC /
Le départ des casques bleus marocains de la ville de Bakouma. Crédit photo : CNC /

 

Bakouma, République centrafricaine, mercredi, 24 mars 2021, 21:08:30 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Un convoi des véhicules humanitaires a fait l’objet d’un braquage spectaculaire dans la sous-préfecture de Bakouma, située à 130 kilomètres au nord de la ville de Bangassou,   et  à 864 kilomètres à l’est de Bangui. Il s’agit  des véhicules de l’agence des Nations unies pour les affaires humanitaires  (OCHA) qui ont été braquées par un groupe d’hommes lourdement armés, identifiés comme des éléments rebelles de la coalition des patriotes pour le changement (CPC).

 

Selon des sources locales, ce sont bien des véhicules de l’évaluation de la situation humanitaire. Cette mission a quitté la ville de Bangassou mardi pour se rendre à Bakoumaou des milliers des personnes vivent dans des conditions déplorable après les récentes violences qui ont précédé les élections législatives du 14 mars dernier.

Selon des sources locales, sept véhicules sur neuf  ont été emportés par les assaillants, formellement identifiés comme des rebelles du CPC. D’après le récit d’une autorité locale qui a requis l’anonymat, les rebelles ont réquisitionné sept véhicules de la mission, puis ils ont chargé tous les membres de l’équipe humanitaire dans les deux autres véhicules, et leur ordonnée de rentrer à Bangassou. Ils les ont accompagnés, poursuis la source, jusqu’au village Léngo, à 10 kilomètres  de Bakouma avant de les laisser continuer. Et pour empêcher que les forces officielles les pourchassent,  les rebelles ont détruit le pont du village Léngo qui donne accès à la ville de Bakouma via Bangassou.

Pour le moment, l’Organisation des Nations unies pour les affaires humanitaires (OCHA) se réserve à tout commentaire. L’agence a tout simplement indiqué que l’équipe humanitaire qui était à Bakouma  est rentrée à Bangassou.

La ville de Bakouma fait partie des localités de la RCA ou n’avait pas eu les élections législatives du 14 mars dernier  à cause de la dégradation de la situation sécuritaire.

Depuis le retrait du contingent marocain de la Minusca de la ville de Bakouma au mois de février, aucune force n’est présente à Bakouma, laissant ainsi libre cours à l’installation des hommes armés.

 

  1. Y. Ibrahim

Journaliste rédacteur

Tel : 70 13 39 97

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher