RCA : Braquage de la base du MSF à Bria, le FPRC serait-il derrière ?

Publié le 29 octobre 2019 , 5:16
Mis à jour le: 29 octobre 2019 5:16
Deux combattants du FPRC à Bria. Crédit photo : Moïse Banafio / CNC.
Deux combattants du FPRC à Bria. Crédit photo : Moïse Banafio / CNC.

 

Bria (République centrafricaine)| CNC – la base de l’ONG internationale médecin sans frontière (MSF) à Bria, au centre-nord de la République centrafricaine, a fait l’objet  d’une agression d’un commando d’hommes armés non identifiés dans la nuit du samedi à dimanche. Plusieurs objets ont été emportés par les assaillants. Pour quelle raison  et qui sont-ils ?

 

D’après les informations recoupées sur place, les assaillants, au nombre de trois, auraient surpris les gardiens de nuit en sautant sur la clôture de la base où est logé le personnel expatrié du MSF à Bria vers 1h du matin.

Surpris par la soudaineté de l’événement, les gardiens se sont laissés dépouiller par les assaillants qui les ont intimés l’ordre de cogner aux portes de chambres des expatriés afin de leur remettre les clés des véhicules sur le parking.

Après avoir entendu le bruit des passants à l’extérieur, les assaillants ont pris la fuite pour s’éclipser dans la nature.

Cependant, des informations recoupées sur place par l’une de notre équipe montrent que les trois assaillants seraient des combattants du Front populaire pour la renaissance de Centrafrique (FPRC). Ils auraient agi sur l’ordre de leur commandant, le général Damboucha.

Selon une source interne au FPRC contacté par CNC, l’ordre suprême vient d’Abdoulaye Hussein, chef militaire du FPRC qui aurait demandé au général Damboucha de réquisitionner un véhicule des ONG sur place afin de préparer leur prochaine mission militaire.

Le bureau du MSF, après ce braquage, a réduit ses activités sur le terrain afin de protester contre ce genre de comportement contre son personnel, car lors  de son dernier braquage, avant de revenir à Bria, il avait signé un arrangement avec les groupes armés opérant à Bria pour éviter ce genre de dérapage contre ses activités.

 

 

Copyright2019CNC.

Aucun article à afficher