RCA: La branche militaire des ex-Séléka a un nouveau chef

Publié le 4 novembre 2014 , 10:08
Mis à jour le: 4 novembre 2014 10:08

Radio Ndeke Luka  /  Corbeau News Centrafrique: 05-11-2014,  3h03.

les miliciens de la Séléka à Bangui
©AFP

Lors d’une assemblée générale dimanche à Kaga Bandoro, dans la Nana Grébizi (nord de la Centrafrique), la coalition ex-Séléka, a procédé à une restructuration, créant une branche militaire et une branche politique.

Les 25O délégués ont mis en place un nouvel état-major dirigé par le général Arouna Arda. Il est l’un des généraux les plus influents de l’ex-Séléka ayant occasionné la prise du palais de la Renaissance le 24 mars 2014.

Il est secondé par deux adjoints, Yaya Piskoum et Adoum Nanon.

Pour sa part, Mahamat Alkati devient conseiller militaire chargé des questions de sécurité. Quant à Moustapha Kamoun et Ousman Mahamat Ousman, ils représenteront le mouvement dans les négociations inter-centrafricaines et auprès des organisations nationales et internationales.

Pendant ce temps, des ex-Séléka sont accusés d’avoir tué deux personnes le week-end à Batangafo, dans l’Ouham (nord). Après ce meurtre, la plupart des habitants de Batangafo ont pris la clef des champs, accusant le gouvernement d’inaction.

A Bangui, c’est la compagnie nationale de distribution d’électricité, Energie centrafricaine (ENERCA) qui déplore deux véhicules de terrain enlevés en fin de semaine dans le 4e arrondissement.

Selon Lucas Sénifémitia, chef de section à ENERCA, les deux véhicules et tout le matériel qui se trouvait à bord, ainsi que les téléphones portables du personnel alors en mission de terrain ont été emportés par des Antibalaka qui ont ouvert le feu mais sans faire de victime.

Les employés de la compagnie affirment ne plus avoir le courage d’effectuer des sorties pour des travaux d’urgence.

La coordination des miliciens Antibalaka n’a pas encore réagi à ces accusations.

©Ndéké-Luka

Aucun article à afficher