RCA : Bouar, démonstration de force de 3R, la base des USMS complètement détruite.

Publié le 9 juin 2020 , 4:41
Mis à jour le: 9 juin 2020 4:41
Des combattants rebelles de l'UPC au village Gbokologbo près de Bambari. CopyrightDR
Des combattants rebelles de l’UPC au village Gbokologbo près de Bambari. CopyrightDR

 

Bouar )Corbeaunews-Centrafrique) – Après le désarmement forcé des gendarmes dans la Nana-Mambéré et l’occupation de plusieurs localités du Nord-ouest, le chef rebelle Abass Sidiki, chef d’État major de 3R vient de franchir une nouvelle étape dans son ambition expansionniste. Lourdement armés, ses éléments ont lancé ce mardi 9 juin vers 3 heurs du matin un violent assaut contre la base d’entrainement des unités spéciales mixtes de sécurité (USMS) à Wantiguira, une localité située à 8 km à l’entrée de la ville de Bouar sur l’axe Baoro. Les dégâts sont énormes du côté des USMS, selon notre équipe qui est arrivée sur place.

 

« L’attaque était très violente. Les assaillants ont utilisé des armes lourdes pour attaquer et détruire la base des USMS », témoigne un habitant de Wantiguira joint au téléphone ce matin. Selon un officier FACA, l’objectif des rebelles était de récupérer les armes et matériels militaires stockés dans cette base d’entrainement des USMS. Et ils ont réussi à le faire. Plusieurs armes et des effets militaires ont été emportés par les assaillants qui étaient venus en nombre, affirme-t-il.

À en croire aux témoignages de certains  habitants de Wantiguira, les assaillants se seraient positionnés depuis la veille dans la brousse aux alentours de la base, et les éléments des USMS auraient été informés de leur présence par un sexagénaire, mais ils auraient négligé cette information capitale.

Pour l’heure, on ignore le nombre exact des blessés dans cette attaque, mais une source hospitalière a indiqué à CNC qu’il pourrait y avoir une dizaine.  Ce matin vers 5h30, une colonne des véhicules militaires remplis des soldats se sont dirigée vers le lieu de l’incident. Les forces de la Minusca sont aussi arrivées sur place. Pendant ce temps, à Bouar, beaucoup se demandent si Les FACA et la Minusca vont-ils répondre  militairement à la nième provocation du mouvement 3R après cette attaque ?

Rappelons que depuis plusieurs mois, un important effectif des soldats FACA est déployés sur place à Bouar, mais la plupart est affectée sur des chantiers d’exploitation minière, ou encore pour la protection des personnalités, alors que la menace d’attaque des rebelles de 3R était prévisible, et nous n’avons cessé d’alerter l’opinion nationale.

 

Gervais Lenga

Copyright2020CNC

Aucun article à afficher