RCA : Bangui, manifestation des agents recenseurs non affectés

Publié le 16 juillet 2020 , 5:39
Mis à jour le: 16 juillet 2020 5:39
Vue externe de la clôture du siège de l'autorité nationale des élections à Bangui. Photo CNC / Mickael Kossi.
Vue externe de la clôture du siège de l’autorité nationale des élections à Bangui. Photo CNC / Mickael Kossi.

 

Bangui, République centrafricaine, 16 juillet 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Un groupe des agents recenseurs non affectés ont bloqué depuis mercredi soir l’accès à la base logistique de l’autorité nationale des élections (ÂNE) afin de manifester leur mécontentement.

 

Alors que les opérations du recensement électoral ont débuté à Bangui comme dans la plupart des villes de province depuis plusieurs jours, certains agents recenseurs, recrutés, puis formés par l’autorité nationale des élections, n’ont pas pu se faire affecter sur le terrain. On leur avait expliqué qu’ils devraient passer un test à la fin de leur formation. C’est ce qui a été fait depuis plusieurs jours, mais les résultats n’ont pas été affichés alors que les opérations du recensement tirent presque à sa fin.

Pour ne pas se faire berner par l’Autorité nationale des Élections, au moins deux cents d’entre eux se sont manifestés en bloquant depuis mercredi soir l’accès à la base logistique de ladite Institution, et ce, jusqu’à 19 heures avant que les forces de l’ordre n’interviennent pour les déloger. Ce jeudi matin, ses mêmes individus se sont constitué à nouveau devant le bureau de l’ÂNE à Bangui pour manifester leur mécontentement.

Contacté par CNC, l’un des manifestants explique que certains agents parmi eux ont été appelés discrètement par l’ÂNE, puis affectés dans les villes de province alors que les résultats de leur test ne sont pas encore connus. C’est un « jeu de mafia, du népotisme qui se passe actuellement au sein de l’ÂNE à la vue impuissante de ses partenaires internationaux », explique-t-il.

Il y a lieu de noter que parmi les milliers des agents recenseurs et tablettes recrutés et déployés sur le terrain par l’autorité nationale des élections (ÂNE) ont vu des opérations d’enrôlement des électeurs, plus de la moitié sont recrutés frauduleusement par le rapporteur général de l’ÂNE, Julius-Rufin Ngouadé-Baba et ses neveux moyennant une somme d’argent, et d’autres par le parti au pouvoir, le MCU.

 

Anselme Mbata

Copyright2020CNC

Aucun article à afficher