RCA : attaque de Besson, le bilan s’alourdit du côté des FACA.

Publié le 27 juin 2020 , 4:58
Mis à jour le: 27 juin 2020 4:58
les soldats Faca en position de tirs IMG_3876
Image d’illustration des soldats FACA /

 

Bouar, République centrafricaine, 27 juin 2020 (Corbeaunews-Centrafrique) – passant provisoirement de 3 à 5 morts, le bilan de l’attaque des rebelles de 3R contre une patrouille des forces armées centrafricaines (FACA) ce dimanche 21 juin sur l’axe Koundé – Besson continue de faire beaucoup de bruit dans le pays. Les familles des victimes demandent des explications au gouvernement, tandis que les députés de l’Ouham-Péndé et de l’opposition mettent la pression sur les autorités.    Et demandent l’arrestation immédiate du chef rebelle Ali Darassa, l’auteur présumé de triples attaques contre les forces de l’ordre ces dernières semaines.

 

L’attaque perpétrée par des combattants rebelles de 3R contre une patrouille des soldats des forces armées centrafricaines (FACA) le dimanche 21 juin dernier sur l’axe Koundé-Besson, dans la préfecture de la Nana-Mambéré,  aurait fait plus de 5 morts et une dizaine des blessés. Initialement, on savait qu’un gendarme et deux sous-officiers de l’armée nationale ont été tués, et une dizaine d’autres blessés . Cinq (5) blessés graves ont été transférés à Bangui par voie aérienne. Malheureusement, parmi eux, deux (2) viennent de succomber de leurs blessures à Bangui, passant le bilan provisoire de 3 à 5 morts du côté des forces armées centrafricaines. Et ce n’est pas tout. Au moins 6 soldats ayant participé au combat de Besson n’ont pas fait de signes de vie depuis dimanche. Une équipe des forces spéciales de l’armée nationale devrait ratisser la zone de l’attaque ce vendredi 26 juin en vue de les rechercher.

Pour l’heure, aucun bilan officiel est annoncé par le gouvernement, encore moins par la Minusca qui avait expliqué auparavant aux journalistes, dans un autre cas,  qu’elle n’est pas venue en République centrafricaine pour compter le nombre des morts. Ceci dit, le nombre des victimes annoncé par la Minusca est tout simplement indicatif et non réel.

Du côté des parents des victimes, c’est la colère et la consternation qui dominent. On veut savoir pourquoi les soldats FACA ont-ils  été livrés aisément aux rebelles de 3R sans que les autorités du pays ne ressentent aucune émotion particulière.

Pendant ce temps, à Bocaranga, dans l’Ouham-Péndé, ces mêmes rebelles de 3R auraient annoncé leur intention de prendre la ville dans les prochains jours. Ce qui provoque une certaine psychose au sein de la population locale depuis 72 heures.

 

Gervais Lenga

Copyright2020CNC

Aucun article à afficher