RCA : après la mort du Président Désiré Nzanga Kolingba, le parti RDC est dans l’incertitude

Publié le 25 avril 2021 , 8:37
Mis à jour le: 25 avril 2021 8:37
désiré bilal nzanga kolingba excellent
Monsieur Désiré Bilal Nzanga Kolingba, Président du parti RDC

 

Bangui, République centrafricaine, lundi, 26 avril  2021, 05:22:35 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Le fils de l’ancien Président de la République, monsieur Désiré Bilal Nzanga Kolingba est mort dimanche 25 avril à Kinshasa, en République démocratique du Congo  des suites  d’une longue maladie qui a finalement eu raison de lui à 64 ans. Économiste formé au Canada et aux États-Unis, Monsieur Désiré Bilal Nzanga Kolingba  avait succédé à son père, l’ancien Président  André Kolingba à la tête du parti RDC, fondé par celui-ci dans les années 80. Décédé ce dimanche, Monsieur Désiré Bilal Nzanga Kolingba laisse derrière lui son parti, le rassemblement démocratique centrafricain (RDC), totalement affaibli et déstructuré. Pour de nombreux observateurs, la disparition de Monsieur Nzanga Kolingba ne fait qu’accentuer la crise que traverse ce parti et ses difficultés à renouveler ses dirigeants.

 

Le parti du rassemblement démocratique centrafricain (RDC) a perdu un fils qui a longtemps redonné  l’espoir aux militantes et militants de cet ancien parti au pouvoir longtemps fragilisé par des querelles internes.  Mort lundi 26 avril à Kinshasa en République démocratique du Congo à l’âge de 64 ans,  monsieur Désiré Bilal Nzanga Kolingba perd la vie après des semaines passées au soin intensif  de l’hôpital de Kinshasa.

Logo RDC

Selon ses partisans, Désiré Bilal Nzanga Kolingba est « l’incarnation d’un avenir nouveau pour  la République centrafricaine ». D’après eux, il constitue le maillon fort qui pourrait relancer le pays secoué par les malheurs des années qui ont suivi l’indépendance.

En 201en 2014, monsieur Désiré Bilal Nzanga Kolingba fut parmi les premiers candidats déclarés au poste de Président de la transition, remporté par Catherine Samba-Panza. Candidat ensuite à la présidentielle de 2015, il était déclaré troisième après Anicet Georges Dologuélé lors d’un scrutin marqué par de nombreuses irrégularités. Comme si cela ne suffisait pas, il se présente à nouveau à la présidentielle du 27 décembre  2020. Cette fois, il est sorti quatrième. Il faisait partie des dix candidats malheureux à déposer un recours collectif auprès de la cour constitutionnelle pour dénoncer le scrutin et appelle à une nouvelle élection présidentielle. Gravement malade, il avait été évacué en urgence dans une clinique en RDC où il a trouvé la mort des suites de sa maladie.

Désormais sans leaders, le parti RDC traverse une crise dans une crise. Selon l’un des membres de son bureau politique, le parti va toujours se positionner dans l’opposition démocratique.

Mais pour combien de temps encore  ?

Difficile de savoir du moment où une large partie des cadres est déjà les pieds dans la majorité, et que l’opposition démocratique semble divisée avec le départ de monsieur Alexandre Nguendet pour le camp présidentiel.

Pour les militants, il faut se battre avec les autres partis de l’opposition du moment où leur parti a la capacité d’avoir au moins 10 députés à chaque législative.

En tout cas, affaire à suivre…

 

Par Gisèle MOLOMA

Journaliste politique

Alain Nzilo

Directeur de publication

Tel / WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher