RCA : affrontements intergroupe armés à Ndélé, le Patron du PRNC Nourd Gregaza dénonce le comportement de la Minusca

Publié le 4 mai 2020 , 2:51
Mis à jour le: 4 mai 2020 2:51
Des blindés des forces de la Minusca lors des affrontements des groupes armés rivaux à Ndélé, chef-lieu de la préfecture de Bamingui-Bangoran, au nord de la République centrafricaine. Photo CNC / Moïse Banafio
Des blindés des forces de la Minusca lors des affrontements des groupes armés rivaux à Ndélé, chef-lieu de la préfecture de Bamingui-Bangoran, au nord de la République centrafricaine. Photo CNC / Moïse Banafio

 

Communiqué de presse de Monsieur  Nourd Gregaza , Président du PRNC.

 

C’est avec affliction que je dénonce et cherche à comprendre la position de la Minusca à Ndélé. Depuis deux jours la Minusca ne cesse de sommer mes hommes (prnc,rprc,mlcj) de quitter la ville de Ndélé après les combats et en même temps, le vendredi 1er mai à ma grande stupéfaction, ont autorisé à M. Abdoulaye Hissen de rentrer tranquillement a Ndele. Mais, sont-ils au courant, que mes hommes sont eux aussi natifs de Ndele et que parmi eux, il y a des personnes que le FPRC d’Abdoulaye Hissen avaient chassées de la ville. Ils ont massacré les familles et détruit leurs biens.

Écoutez Messieurs, Mesdames les décideurs de la Minusca, votre présence sur le sol centrafricain est censée être pour la sécurité de tous les citoyens de la RCA. Par conséquent il ne doit pas y avoir deux poids deux mesures.  Or nous nous apercevons que vous ne respectez pas votre mission !! Jusqu’à maintenant.

En dépit de tout ce qui se passe sous vos yeux, y compris les comportements inacceptables de certains de vos agents, nous nous sommes à contrecœur acclimatés

à cette situation mais il ne faut pas exagérer ! Je donne pour exemple la présence des hommes dits commerçants sur le marché, tous armés et vous le savez, mais vous laissez faire, cet acte surréaliste du 30 mars dernier en votre présence.

Les hommes du FPRC lourdement armés avec votre bénédiction ont contraint les déplacés qui étaient sous votre protection à rentrer chez eux sous prétexte de la pandémie du covid-19. Dites-nous svp, à quel jeu vous jouez ? Notre génération entière a vécu sous la présence du conseil de sécurité de l’Onu en RCA. Nous avons supporté la mission des nations unies en République centrafricaine et au Tchad : la Minurcat qui a pris fin en 2010, Sangaris en 2015, et aujourd’hui la Minusca. Qu’ont-ils modifié si ce n’est que les choses ont empirées !! A se dire que l’Onu, n’a pas saisi avec ce qui s’est passé au Rwanda en 1994 et pourtant à la suite de ce désastre, le secrétaire général de l’Onu de l’époque avait ordonné l’ouverture d’une enquête indépendante afin d’évaluer l’ensemble des mission effectuées, comme les incidents en 1993_1995 à Srebrenica en ex Yougoslavie, ou leur retrait de la Somalie.

Je vous enjoints de vous reprendre avant que l’histoire vous juge encore plus durement que dans le passé pour le bien de tous.

 

Paris, le 2 mai 2020

Le Président du PRNC

Nourd Gregaza

Aucun article à afficher