RCA : affaire des députés Mathurin Dimbélé et Teddy Weïdane, l’enquête judiciaire vient d’être suspendue.

Publié le 24 juin 2020 , 11:37
Mis à jour le: 24 juin 2020 11:37
Le Président de l'assemblée nationale centrafricaine Moussa Laurent Gon-Baba. CopyrightDR
Le Président de l’assemblée nationale centrafricaine Moussa Laurent Gon-Baba. CopyrightDR

 

Bangui, République centrafricaine, 25 juin (Corbeaunews-Centrafrique ) – sous la pression du Président de l’Assemblée nationale l’honorable Laurent Gon-Baba, l’enquête judiciaire sur la fraude à la douane et trafic des faux documents officiels impliquant les députés Mathurin Dimbélé et Teddy Weïdane est définitivement abandonnées. Le parquet se dessaisit de l’affaire, et le dossier est classé sans suite, selon une source proche de l’enquête.

 

D’après les premiers éléments d’informations recueillis par notre bureau d’investigation, c’est sur l’instruction du bureau de l’Assemblée nationale que l’enquête judiciaire visant l’honorable Mathurin Dimbélé Nakoé, député de Sosso-Nakombo, et l’honorable de Bouca 2 Teddy Arnauld Weïdane est suspendue. Le parquet se dessaisit du dossier au profit du service juridique de l’Assemblée nationale.

Alors, qu’en est-il pour les autres complices camerounais impliqués dans l’affaire ?

Selon une source proche de l’affaire, le dossier est définitivement clos.  Ceci n’est pas un fait nouveau. On a vu avec l’affaire du député de Bamingui Jean Michel Mandaba, où l’homme avoue avoir escroqué au moins 40 millions de francs CFA des opérateurs économiques chinois. Puis, celle du premier vice Président de l’Assemblée nationale Jean Symphorien Mapenzi, impliqué dans plusieurs affaires de faux et usage de faux, des menaces de mort, du détournement des deniers publics  etc..

Pour le Président de l’Assemblée nationale, il faut à tout prix éviter une nième affaire impliquant à nouveaux des élus de la nation à quelques mois des élections. Le dossier judiciaire des députés Mathurin Dimbélé et Teddy Weïdane, soupçonnés d’avoir trafiqué des faux macarons de l’assemblée nationale et vendus aux sujets camerounais est désormais classé dans un placard au service juridique du parlement au détriment du parquet.

 

Copyright2020CNC

Aucun article à afficher