RCA : Affaire de coup d’État, lesFACA Balaka arrêté chez le ministre Ndomaté seront radiés de l’armée.

Sergent Bama Blaise, chef d'orchestre de Commando Jazz.

 

Bangui ( République centrafricaine ) – Ils sont tous au nombre de 13, arrêtés dernièrement à  Bangui, au quartier Galabadja-Sinistré, au domicile du ministre de la Culture Dieudonné Ndomaté. Incarcérés à la prison centrale de Ngaragba 48 heures après leur arrestation, les 13 prévenus seront radiés de rang de l’armée nationale, selon une source de la présidence de la République interrogée par CNC. Mais à Bangui, la nouvelle de leur radiation ne plaire pas à tout le monde, y compris dans l’entourage du chef de l’État Faustin Archange TOUADERA. Du coup, un dialogue de sourds en béton armé s’installe, et la tension ne cesse de monter dans le pays.

 

Soupçonnés de vouloir préparer un putsch militaire, 16 personnes, dont trois (3) civils,  en réunion au domicile du ministre de la Culture à Galabadja, ont été arrêtées et incarcérées à la prison centrale de Ngaragba, dans le septième arrondissement de Bangui. Mais d’ores et déjà, leurs proches dénoncent de vices de procédure et de l’absence des conditions matérielles pouvant assurer l’équité et la transparence dans les enquêtes en cours, alors qu’au parquet général de Bangui, des langues commencent à délier, faisant état d’une possible requalification de l’affaire au « trouble à l’ordre public ».

Justement, dans l’entourage du chef de l’État, certains ont confié à CNC que les suspects, selon des informations dignes de foi qu’ils auraient reçues, se préparent à déclencher une insurrection populaire après les élections si leur candidat préféré, en l’occurrence l’ex-chef de l’État, le général François Bozizé se déclarerait perdant. Une version largement contestée par certains conseillers du chef de l’État qui parlent plutôt d’un projet de coup d’État avant les élections. Ce qui pousse le chef de l’État, selon eux, à prendre sa responsabilité dans les prochains jours.

De source autorisée, un projet de texte serait en cours pour rétrograder  et radier définitivement des forces armées centrafricaines les 13 prévenus.  Parmi eux, le sergent Clément BAMA, ancien chef Anti-Balaka, devenu chef d’orchestre de Commando Jazz après la mort de sergent-chef  Élysée Esgupé, décédé dernièrement  à Bangui suite à son agression aux quartiers Malimaka.

Alors qu’à Bangui, l’arrestation du sergent Clément BAMA , chef d’orchestre de Commando-Jass fait beaucoup de bruit, À Sica et Benz-vi, le cas de monsieur Samba Cédric alias Cédi, portier du bar dancing « ELÉ SONGO »,  situé au croisement Sica-Benz-vi, fait réagir plus d’un. L’homme a été aussi arrêté parmi ces FACA-Balaka au quartier Galabadja-Sinistré. Selon ses proches, il n’a rien à voir dans cette affaire de coup d’État brandie par le pouvoir de Bangui. Mais de source proche du ministère de la Sécurité publique, il est soupçonné d’être agent de renseignements de la milice Anti-Balaka.

Affaire à suivre…

 

Gisèle MOLOMA

Copyright2020CNC.

Adjudant Tiakpa Blaise, ancien commandant de zone des anti-balaka dans le cinquième arrondissement de Bangui, au quartier Malimaka.
Adjudant Tiakpa Blaise, ancien commandant de zone des anti-balaka dans le cinquième arrondissement de Bangui, au quartier Malimaka, arrêté avec ses compagnons d’armes au domicile du ministre de la culture au quartier Galabadja-Sinistré..