Qui est le ‘cuisinier de Poutine’ en charge des ‘affaires africaines’?

Publié le 5 novembre 2019 , 9:32
Mis à jour le: 5 novembre 2019 9:33

109495561_rusprigozhindexgetty9aug16.jpg

Bangui ( République Centrafricaine ) : 5 nov. 2019 09:32

Le riche homme d’affaires russe surnommé “le cuisinier de Poutine” – Evgueni Prigozhin – a les doigts dans les tartes.

Dans les années 1990, il a fait fortune en dirigeant des entreprises de restauration, d’où son surnom.

Et il a rejoint le cercle de l’élite du président Vladimir Poutine lorsque le dirigeant russe a commencé à dîner dans son luxueux restaurant flottant à Saint-Pétersbourg, appelé New Island, en 2001.

Comme beaucoup d’autres oligarques russes, M. Prigozhin, 58 ans, s’est diversifié dans de nombreuses activités.

Il utilise aussi des sociétés offshore fantômes et mène une vie de jet-set somptueuse.

Mais le gouvernement américain tente de couper les ailes de M. Prigozhin : il a renforcé les sanctions contre lui et ses entreprises en raison de son ingérence présumée dans les élections américaines.

Les enquêtes menées par des journalistes et des groupes de réflexion occidentaux relient également M. Prigozhin à un groupe de mercenaires russes appelé Wagner.

Le capitalisme russe de la “thérapie de choc” des années 1990 a créé de nombreuses opportunités d’affaires pour les criminels, car ils pouvaient faire appel à leurs amis pour repousser leurs rivaux agressifs.

Les accusations ont été portées par Robert Mueller, conseiller juridique spécial des États-Unis, qui enquêtait sur des tentatives présumées de la Russie d’aider Donald Trump dans sa campagne électorale.

Les dernières sanctions visent M. Prigozhin et certains de ses biens de luxe sur des “opérations d’influence” liées aux élections de mi-mandat américaines de 2018.

Il est désormais interdit aux particuliers et aux entreprises américains de faire affaire avec lui ou de fournir des services pour ses jets et yachts, appelés St Vitamin. Au cours des dernières années, les avions à réaction se sont rendus à de nombreuses reprises en Afrique, au Moyen-Orient et en Europe, selon le communiqué américain.

Le premier réseau ciblé : Madagascar, République centrafricaine, Mozambique, République démocratique du Congo, Côte d’Ivoire et Cameroun.

Une enquête de la BBC a révélé qu’au moins six candidats se sont vu offrir de l’argent par des Russes lors des élections présidentielles de 2018 à Madagascar.

Une enquête de CNN a mis au jour un contrat minier du gouvernement centrafricain avec Lobaye Invest, une entreprise russe dirigée par Yevgeny Khodotov, un autre homme d’affaires de Saint-Pétersbourg qui serait lié au réseau de M. Prigozhin.

Il tient à raviver les liens de Moscou avec les pays africains à l’époque soviétique en défiant l’Occident.

Il dirige un nouveau groupe de médias pro-Kremlin appelé Patriot.

Avec BBC Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here