quand un reportage de CNN « démasque » des relais locaux de propagande en Centrafrique.

Ambassadeur russe en Centrafrique avec le conseiller russse du Président Touadera.
Ambassadeur russe en Centrafrique avec le conseiller russse du Président Touadera.

 

 

Bangui (CNC) – A la mi-août, la chaîne d’informations CNN a mis en ligne un reportage documenté sur les activités des mercenaires russes en République centrafricaine. Dans les semaines qui ont suivi, des blogs d’opinion déguisés en sites internet d’informations généralistes, tels qu’Afrique Panorama et bien d’autres, ont réagi en publiant plusieurs pamphlets écrits pour nuire à la réputation de CNN. Ils se sont évertués à dénoncer ce qui est, de leur point de vue, des « fake-news ». Toutefois, comment croire à l’objectivité de tels propos quand on sait qui contrôle ces sites d’informations ?

 

Et oui, fils et filles de Centrafrique, ne soyons pas ignorants et ne nous laissons pas manipuler ! En juin dernier, le journal britannique The Guardian a révélé qu’Afrique Panorama, un média implanté à Madagascar, est en réalité un porte-voix de l’influence russe en Afrique, piloté par Evgueni Prigojine. Encore lui ! Cet homme d’affaires proche du Kremlin dirige des sociétés de communication, plus ou moins discrètes, parmi ses multiples activités.

 

Dans ce domaine de la communication, les missions les plus confidentielles de M. Prigogine sont menées sur les réseaux sociaux par des « usines à trolls ». Pour être plus clair, ces sociétés diffusent en masse de fausses informations sur Internet. Destinées à manipuler l’opinion publique, elles ont été particulièrement pointées du doigt pour avoir tenté de fausser les élections américaines de 2016. L’oligarque russe dispose également de médias ayant pignon sur rue pour publier des messages qui servent ses intérêts ou ceux de ses « clients ». C’est pour cela qu’il s’appuie, en Afrique, sur différents relais locaux tels qu’Afrique Panorama et plusieurs blogs centrafricains d’opinion bien connus d’être à la solde de la mission russe en RCA.

 

Dès lors, ces médias numériques partisans ne posent-ils pas la question de l’éthique et de la déontologie de tout journaliste ? Le premier devoir du journaliste n’est-il pas d’informer en recherchant la vérité ? Or, les sites subventionnés par M. Prigojine semblent loin de tout cela et il importe de sensibiliser la population sur sa capacité manipulatrice.

 

Plus que jamais, il faut rester prudents avec ces différents relais d’opinions qui propagent de la fausse information et qui entretiennent les discordes. Et il faut sans cesse se demander : à qui profite le crime ? En effet, ce n’est pas une propagande partisane qui pourra ramener le pays à la paix et à la cohésion sociale.

 

 

Copyright2019CNC.