QUAND LA VOIE ARDUE DES REFORMES DU MINISTRE DONDRA OCCASIONNE DES

Publié le 16 août 2019 , 5:47
Mis à jour le: 16 août 2019 5:47
Henri-Marie Dondra
Le ministre des finances Henri-Marie Dondra

RESULTATS CONVAINCANTS

 

 

La problématique de la collecte des impôts et taxes auprès des commerçants du Km5 a été longuement débattue lors des échanges entre le gouvernement, les autorités locales et délégués des commerçants du km5 le 7 Août dernier dans la salle de conférences du ministère des finances et du budget. L’objectif de cette rencontre est de savoir quelles stratégies faut-il mettre en place afin de faciliter la collecte des impôts et taxes auprès des commerçants opérant dans les localités du Km5 ?

Cette énième initiative du ministre des finances et du budget s’inscrit dans la droite ligne des différentes réformes menées à perfection au sein du département des Finances et du Budget. Impulsée par le Président Faustin-Archange Touadera, l’initiative tant congratulée apparaît comme une bouffée d’oxygène pour l’économie centrafricaine.

Il faudrait savoir que durant ce premier quinquennat de Faustin Archange Touadera, le ministre des finances et du budget Henri-Marie Dondra s’est construit l’image d’un gestionnaire moderne, compétent, rigoureux et honnête. Il en a démontré les preuves à la tête de son département qui est le nerf de la République où il est en train de marquer son passage par des reformes profondes et courageuses.

Henri-Marie Dondra a fait un choix courageux en faveur de l’assainissement des finances publiques et la remise en ordre des circuits de production. Disant que l’argentier national a opté pour la rigueur et la transparence afin de rétablir la confiance depuis longtemps brisée entre le peuple centrafricain et ses dirigeants. Pour lui, l’assainissement des finances publiques est désormais une exigence permanente requise par l’obligation de compétitivité.

C’est ainsi qu’il a engagé rigoureusement des actions pour redresser les finances à savoir, l’amélioration du niveau des recettes, et la maîtrise des dépenses, sur la base de l’orientation fixée par le Président Faustin-Archange Touadera.

L’effort de recouvrement des recettes est un élément-clé du dispositif de redressement des finances publiques dont s’est assigné Henri-Marie Dondra. Tout cela a permis de faire face aux dépenses incompressibles de l’Etat : le paiement des salaires, pensions et bourses, le service de la dette, et le fonctionnement courant des administrations.

Henri-Marie Dondra s’est fixé aussi pour objectif de lutter contre les comportements prévaricateurs qui freinent le décollage économique centrafricain.

Le moins que l’on puisse dire est que tous les efforts du ministre des finances ont été à l’origine des résultats positifs de la sixième revue du programme économique et financier du gouvernement centrafricain avec le Fonds Monétaire international (FMI) bouclée par le ministre des finances.

Assurément, les résultats du ministre Dondra feront partie du bilan présidentiel pour la réélection du Président de la République son excellence Pr Faustin-Archange Touadéra en 2021.

Somme toute, le chantier entrepris par le ministre Dondra appelé l’homme des situations compliquées a laissé espérer un engagement plus conséquent en faveur des reformes et de la gestion rigoureuse et transparente des finances publiques. L’élan qui, a réconcilié la Centrafrique avec la communauté des partenaires au développement, et à rétablir la confiance des Centrafricains vis-à-vis de leurs gouvernants.

 

Par M. Freddy