Polémique autour de nombreux voyage de Touadera à l’étranger.

Publié le 22 septembre 2019 , 8:15
Mis à jour le: 22 septembre 2019 8:15
Le Président centrafricain Touadera et son homologue français en France.
Le Président centrafricain Touadera et son homologue français en France.

 

 

Bangui (CNC) – Il ne fait aucun doute, depuis son investiture en 2016, le chef de l’État Faustin Archange TOUADERA ne cesse de parcourir le monde, dans le cadre de sa fonction ou non, avec un budget qui avoisine un demi-milliard de France CFA par mois. Pour quel résultat ? Polémique.

 

Si le polémiste centrafricain Henri Groth a annoncé, dans un poste publié sur son profil du célèbre réseau social Facebook ce dimanche 22 septembre que le coût total de voyages à l’étranger du chef de l’État Faustin Archange TOUADERA, rien que pour ce mois de septembre 2019, coûtait au trésor public centrafricain une bagatelle somme de 386 millions de francs CFA. D’autres sources, au trésor public, contactée par Corbeau News Centrafrique (CNC), parlent de 523 millions de francs CFA par contre.

Au sein des états-majors des partis politiques, surtout de l’opposition, des voix s’élèvent pour critiquer, selon elles, une pratique à l’ancienne qui consiste à pomper des frics légalement au trésor public centrafricain, alors que le pays continue de traverser des crises politico-militaires et économiques sans précédent.

Selon Marc Mbingassou, enseignant universitaire à Bangui, pour chaque déplacement du chef de l’État, surtout à l’étranger, il faut se rappeler que le trésor public lui verse, avec chacun des membres de sa délégation, des frais qui doivent englober toutes les dépenses réalisées lors de ce déplacement. Ceci dit, les frais de transport, de l’hébergement, des repas et bien d’autres sont également pris en charge par l’État centrafricain.

 

Touadera Pigeon voyageur

 

Pendant ce temps, dans les rues de Bangui, certains n’hésitent plus à surnommer le chef de l’État Faustin Archange TOUADERA « Pigeon voyageur », en raison de son nombreux déplacement à l’étranger.

D’après les Banguissois, pour une minable invitation, le chef de l’État se déplace malheureusement avec une forte délégation derrière lui.

Pour éviter que certains en profitent pour empocher illégalement de l’argent des contribuables citoyens, certains pays africains, américains ou européens, en vertu du règlement sur la diffusion de l’information et sur la protection des renseignements personnels, ont rndu disponible, et publiquement à tous les citoyens de leur pays, les renseignements relatifs aux frais de déplacement et de fonction du chef de l’État et de tous les membres du gouvernement.

Malheureusement en République centrafricaine, c’est tout le contraire. Les Centrafricains, qui financent indirectement ces nombreux voyages du chef de l’État et de sa bande, se demandent quels sont les retombés concrets de ce voyage perpétuel de Touadera à l’étranger ?

 

Affaire à suivre…

 

Copyright2019CNC.