Point de Presse relatif à l’évolution des Travaux de Médiation menée entre l’Ancien Président François BOZIZE et le Président de la République Faustin Archange TOUADERA

Publié le 20 novembre 2020 , 9:54
Mis à jour le: 20 novembre 2020 9:54
Le Président de la CCR et ministre Conseiller Spécial à la Présidence - Sébastien Wenezoui
Le Président de la CCR et ministre Conseiller Spécial à la Présidence – Sébastien Wenezoui. Créditi photo : Cyrille Jefferson Yapendé/CNC.

Point de Presse relatif à l’évolution des Travaux de Médiation menée entre l’Ancien Président François BOZIZE et le Président de la République Faustin Archange TOUADERA

 

Bangui, République centrafricaine, vendredi 20 novembre 2020 ). Dans le cadre de la médiation que le Groupe des Médiateurs pour la Paix a menée entre le Président TOUADERA et l’Ancien Président BOZIZE, une évolution positive dans le panel est à signaler à la population centrafricaine à travers les spécialistes des médias que vous êtes en ce jour 20 Novembre 2020 afin de pouvoir informer toute la couche de la population centrafricaine sur l’avancement des travaux. Raison de ce point de presse que j’anime aujourd’hui avec vous.

 

Mesdames et Messieurs les Journalistes, vous allez informer la population centrafricaine qu’en date du 06 Novembre 2020, le Groupe des Médiations pour la Paix, a été reçu, après introduction d’une demande d’audience, par le Bureau Exécutif du KNK à son siège où des discussions constructives autour du sujet BOZIZE – TOUADERA étaient au centre du débat tout au long de cette rencontre.

A l’issue de ces débats vifs et durs, nous étions convenus tous de rencontrer le Président de la République afin de lui faire part de l’atmosphère du débat tout en lui restituant fidèlement et intégralement ce qui a été dit pour le bureau du KNK. Vers la fin de la rencontre, l’ancien Président BOZIZE avait fait son apparition dans la salle et salué l’initiative, réitéré sa volonté de dialoguer avec le Président de la République si ce dernier le souhaite s’il s’agit de la recherche de la paix et sécurité de la population centrafricaine va-t-il conclu. Une photo de famille a marqué la fin la rencontre dans une atmosphère de paix et de cohésion et des esprits abaissés.

4 jours plus tard, dans la même dynamique, après l’introduction d’une demande d’audience en date du 10 Novembre 2020, le Groupe des Médiateurs pour la Paix, a été reçu par le Président de la République, le Pr Faustin Archange TOUADERA dans la salle de la réunion du Cabinet de la Présidence de la République où le Chef de l’Etat, a d’abord salué l’initiative combien importante à ses yeux.

Des discussions, aussi constructives étaient également au centre du débat de la même manière que celles avec les Cadres du Parti KNK.

En réponse, à notre restitution fidèle, intégrale et dans le respect de l’impartialité, le Président de la République nous a donné, de long à large ses versions des faits dans un climat calme et a réitéré sa volonté de rencontrer l’Ancien Président BOZIZE, même s’il le souhaite avec son staff en toute franchise et dans la clairvoyance.

Après cette rencontre, les travaux de médiation continuent et le Groupe, une fois de plus était revenu vers le KNK et cette fois, en date du 17 Novembre 2020, où c’est l’Ancien Président BOZIZE en personne qui a reçu le Groupe de Médiation en présence du Bureau Exécutif du KNK.

Nous avions également, de la même manière, restitué intégralement et fidèlement ce qui a été dit par le Président de la République, Faustin Archange TOUADERA.

Tout ce que la population doit savoir et retenir c’est que les Deux Hommes c’est-à-dire TOUADERA et BOZIZE, Deux Hommes, Deux idéologies presque similaires ont respectivement parlé avec leurs cœurs et esprits. C’est déjà un signe positif et réparateur que nous devons exploiter ensemble pour aboutir à un rapprochement de ces figures politiques afin de garantir la sérénité des élections en cours d’une part et d’autre d’ouvrir un dialogue afin que les solutions palliatives sont trouvées entre le KNK et MCU. Pourquoi ? Par ce que, dans ce type de conflit occultement politique sa résolution est toujours politique mais fondée sur la culture de pardon, la tolérance et la paix, à travers une réconciliation politique et non personnelle.

Pour l’heure, nous attendons, avec impatience mais avec optimisme le grand jour de cette rencontre entre les deux figures politiques, pour que les esprits des Centrafricains soient tranquilles pour les élections en cours.

 

Aucun article à afficher