Plus d’une soixantaine de migrants retrouvés morts dans un conteneur au Mozambique

Publié le 24 mars 2020 , 8:33
Mis à jour le: 24 mars 2020 8:33

24A5BD00-344F-4145-886B-DD0461C6E3F6_w1200_r1.jpg

Plus d’une soixantaine de migrants retrouvés morts dans un conteneur au Mozambique

Bangui (République centrafricaine) – 24 mars 2020 14:33

Les autorités mozambicaines ont annoncé mardi la découverte de 64 corps vraisemblablement asphyxiés dans un conteneur. Il s’agit de migrants éthiopiens qui espéraient rallier l’Afrique du Sud. Le conteneur provenait du Malawi.
Quatorze personnes ont survécu à la tragédie.
Le camion qui les transportait a été découvert à Mussacama, dans la province de Tete, dans le nord-ouest du Mozambique. La province partage une frontière avec le Malawi voisin.
“Nous avons intercepté 78 candidats à l’immigration illégale, tous de nationalité éthiopienne, parmi lesquels 64 morts par asphyxie à bord d’un camion. Ils se trouvaient à l’intérieur d’un conteneur qui partait du Malawi”, a déclaré à la presse Amelia Direito, porte-parole des services d’immigration à Tete.
Ses propos ont été confirmés par une source hospitalière.
“Un camion venu du Malawi transportant des migrants clandestins, présentés comme des Éthiopiens, a été contrôlé sur le pont de Mussacana, dans la province de Tete”, a indiqué la source.

Le chauffeur a dit qu’il allait recevoir 30 000 meticais, soit environ 500 dollars, pour le transport des migrants, selon les autorités.
“Les collègues ont trouvé étrange qu’un camion tente de traverser la frontière à une heure du matin. Ils ont donc décidé de parler aux conducteurs et de vérifier la cargaison”, ajoute M. Direito. Le conducteur et son assistant y ont opposé résistance prétendant qu’ils transportaient une cargaison ordinaire, souligne le porte-parole. C’est alors que les policiers ont entendu des cris qui émanaient du conteneur. Les survivants en détresse appelaient à l’aide en cognant contre les parois du conteneur dans un acte de désespoir.
Le chauffeur de camion et son aide ont été arrêtés par la police. Les autorités recherchent désormais un intermédiaire qui aurait facilité l’opération.
Le Mozambique est considéré comme l’une des routes favorites des migrants clandestins, notamment venus d’Ethiopie et d’autres nations, qui cherchent à rallier l’Afrique du Sud et sa mégapole Johannesburg dans l’espoir d’y trouver du travail.
Des images diffusées par une télévision mozambicaine montrent un enchevêtrement de corps sans vie empilés dans un conteneur posé sur une semi-remorque.

Avec VOA

Aucun article à afficher

1 COMMENTAIRE

  1. Dieu est grand les comoditaires et les chauffeurs connaient les source de ce tragédie il faut faire appel aux des victimes pour qu’il s savent leurs enfants sont morts

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here